Livres

changer de prénom coulmont PUL 2016 les courants contemporains de la sociologie coulmont béraud puf Sex-shops une histoire française Baptiste Coulmont Irene Roca Ortiz Editions Dilecta Paris 2007

Sur le blog

Le beau linge

Il y a le tissu social. Et il y a le beau linge social [*]. Mais parfois le beau linge est caché dans de vieilles armoires grinçantes. Ouvrons une de ces armoires : les noms à particules (et, parfois, à armoiries). Je vais m’appuyer sur les résultats nominatifs au bac général et technologique, entre 2012 […]

Le mystère des garçons en avance

L’avance scolaire des garçons m’étonne, depuis quelques temps déjà (voir les épisodes précédents ici ou encore là). J’ai commencé à explorer les données du “Panel 2007” (qui suit des élèves sur plusieurs années), mais ce n’est pas encore assez abouti. L’avance scolaire des garçons est bizarre car elle n’est pas entièrement liée à leurs performances […]

Les prénoms et la mention, édition 2017

Le monde social est fait de routine et de familiarité. De surprises parfois, de fascinations, mais d’habitudes aussi. C’est pourquoi, cette année encore, les toutes nouvelles bachelières prénommées Diane ont plus souvent obtenu la mention « Très bien » que leurs camarades prénommées Cindy ou Morgan. Plus de 20% des Adèle, Diane, Anna, Théophile et […]

Le Bingo de l’AFS, édition 2017

Première édition (non officielle) du Bingo de l’Association française de sociologie, d’après une idée de Kieran Healy… parce qu’il faut bien une dizaine d’années pour qu’une innovation traverse l’Atlantique.

The little guys of French sociology. Anonyms and pseudonyms in sociological litterature.

This text is a quick and dirty translation of the main arguments of “le petit peuple des sociologues” (published in Genèses, 2017, n.107). First names are often used to identify characters in books and article written by French sociologists. This is rather new. Why are French sociologists increasingly using first names? Who gets to be […]

Le petit peuple

Didier, Jocelyne, Fatou et les autres… pourquoi donc les enquêtés des sociologues ont-ils un prénom ? Parce que c’est un outil distinctif ? Parce que le prénom est devenu un terme d’interpellation ? Parce que le prénom construit le personnage d’un récit ? Parce qu’il reflète la position sociale et toute une série de variables indicibles importées en contrebande ?