Categories

Archives

Billet

Communauté, religion, médecine

Billet publié le 08/11/2005

A quelques jours de distance, deux articles fort intéresants dans le New York Times.
Le premier s’intéresse aux maladies génétiques qui touchent principalement les Amish et les Mennonites : ces deux communautés religieuses anabaptistes sont fortement endogames et réduites en nombre. Certaines maladies très rares les touchent en priorité : certaines variations chromosomiques(nanisme, 6e doigt) ne mettent absolument pas en jeu la vie de ceux qui en sont touchés, d’autres sont fatales.
Le deuxième article s’intéresse à la polio chez des Amish du Minnesota, et à la difficulté rencontrée par les campagnes de santé publique quand elles sont confrontés à certaines règles de vie bien différentes.
Les Amish sont ici vus comme un cas extrème de vie communautaire, et, plus ou moins explicitement, comme une forme de vie un peu dangeureuse. D’autres religions sont associées à des formes de mortalité particulière. J’avais lu, je ne sais plus où, la spécificité de l’Utah (une région presque totalement mormone) : les Mormons vivent vieux (ils ne sont pas autorisés à fumer, à boire du café ou de l’alcool…) mais ils meurent beaucoup plus que le reste des américains des conséquences du diabète (leur seule drogue est le sucre…)

4 commentaires

Un commentaire par Marie Ménoret (12/11/2005 à 15:22)

Dans la rubrique « Religion et ADN pour le meilleur et pour le pire », à Salt Lake City, Myriad Genetics, la firme qui a isolé et séquencé le 1er gène de prédisposition au cancer du sein (et ambitionne de s’arroger le lucratif monopole des tests au niveau mondial) travaille sur la généalogie des familles de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours depuis le milieu des années 80. Chaque Mormon devant établir sa généalogie afin d’identifier des ancêtres susceptibles d’avoir échappé au baptême, la Utah Population Database, base de données généalogiques de ces familles souvent nombreuses, a fourni à Myriad les pedigree de plus d’un million d’individus.

Un commentaire par coulmont (12/11/2005 à 16:03)

Merci du “tip”… Et pour en savoir un peu plus, on retrouve un article du NYT : By Accident, Utah Is Proving An Ideal Genetic Laboratory
Pour le Utah Population Database, voici le lien : http://www.hci.utah.edu/groups/ppr/

Jusqu’en 1978, les Noirs (les Noirs africains, pas les personnes au teint noir d’Océanie ou d’Asie) étaient interdits de prêtrise dans l’Eglise de JC des Saints des derniers jours : et la moindre goutte de sang “noir” était synonyme de radiation de la prêtrise (il faut noter que tous les garçons mormons dès 13 ans sont prêtres : c’est juste un premier rang dans l’Eglise). La généalogie servait donc “en amont” à baptiser les ancêtres, mais aussi “en aval”, à vérifier le statut racial des membres.

Un commentaire par Samuel (27/12/2005 à 16:27)

Dans la gatégorie des sites qui tentent d’établir des liens entre généalogie et médecine un petit nouveau vient d’arriver dans les groupes Yahoo : MedicActes

Beaucoup de monde semble s’y intéresser. Son créateur étant reconnu pour son sérieux espérons qu’il en sera de même des débats.

Un commentaire par Loïc (27/12/2005 à 16:32)