Categories

Archives

Billet

Blocage de l’université, informations.

Billet publié le 10/03/2006

Informations variées :

mise à jour :
Message de la présidence de l’université Paris 8
Aux membres de la communauté universitaire,

Jusqu’à aujourd’hui, nous avons pu maintenir l’Université ouverte en dépit de problèmes sérieux, dans le désir d’assurer, quoi qu’il en coûte, le maintien du service public d’enseignement supérieur. Cette conduite continuera de nous animer, la semaine prochaine, dès
lundi.
En revanche, les difficultés en matière de sécurité relatives au week-end nous conduisent à fermer l’Université Samedi et Dimanche. Nous regrettons ce désagrément pour ceux des enseignants qui devaient faire cours le samedi ainsi que pour les utilisateurs de la Bibliothèque Universitaire.
En tout état de cause, l’Université sera ouverte dès lundi matin, pour que ceux qui le désirent puissent continuer à travailler.
La Direction

Un article de 20minutes sur le pillage de l’UFR5 de Paris 8, d’où est tirée la photo suivante :

Un message de Alter P8, sur le blog paris8.mabulle.org

Un Message du département de sociologie invitant les étudiants à commenter.

Une prise de position du département de géographie de l’université Paris 8

Le département de géographie de l’Université Paris 8, réuni le jeudi 9 mars au matin :
– exprime sa solidarité avec les personnels enseignants et non enseignants de l’UFR 5, suite aux récents vols et dégradations dont elle a été victime ;
– souhaite que la surveillance des locaux soit correctement assurée
– demande que le matériel ayant disparu soit remplacé dans les meilleurs délais, sans préjudice pour le budget de l’UFR 5 ni pour celui de l’Université, partant du fait que l’État est son propre assureur.
Voté à l’unanimité moins deux abstentions

Aujourd’hui vendredi “pourait être annoncée une table ronde le matin autour d’une approche comparative de la montée de la précarisation dans les pays les plus industrialisés. Cela suppose que des enseignants se proposent pour y intervenir. De la même façon, l’aprèsmidi pourrait être proposé une table ronde auutour des effets de la précarisation sur le rapport des individus à la société (ou de la dislocation du lien social). là aussi, demande est faite aux enseignants de bien vouloir se proposer” (extrait d’un mail de F Castaing)

Un billet sur le blog histoire sans fond… :

Aujourd’hui manif’ sauvage contre le CPE…
Moi qui n’était pas partie pour m’engager, c’est raté!
Après être venue pour rien à la fac, j’avoue avoir eu du mal à partir tant le mouvement était prenant!
J’ai donc participé au blocage de ma fac (de toute façon les enseignants étaient en grêve, donc vraiment aucun scrupule)… Et pris part au mouvement qui a suivi.
Je suis donc à Paris 8. L’une des facs “jeunes” de Paris, l’une de celles qui bougent le moins… Nous devions être 200 à 250 en partant de St Denis pour une direction pour le moins indéterminée dans Paris.
la suite…

Un autre billet sur le blog de Cricri Nousland :

Franchement, les A.G. c’est tip top, ça permet de bien discuter avec ses voisines et collègues…tous dans la même galère, fac boquée, tout le monde gueule, on s’organise, on se solidarise, et surtout on parle avec des gens qu’on n’avait pas pris le temps de connaitre avant!
Et bien ce que je vais retrenir de cette matinée, en dehors du fait que la fac Paris 8 a reconduit la grève et organise des séminaires et des débats en vue des prochaines actions, c’est que les vous êtes tous les mêmes!

Des questions de Kareen sur paris8.org :

La Fac le désert! (9 mars 2006)
Désolation!
Aujourd’hui, la fac était vide, toutes les portes de l’université étaient closes à l’exception d’une porte à l’entrée. Toutes les salles bâtiment A fermées, la bibliothèque fermée.

mise à jour :
Un commentaire mi-figue, mi-raisin d’une étudiante américaine, One Little Film :

On Wednesday when I went to my University there were huge spray-painted letters on the building, “PARIS 8 NON AU CPE”…essentially, since they couldn’t participate in the metro-workers, train-workers, postal, or journalist strikes, the students felt they should have one of their own. Okay, I’m cruel, but striking is fricking the national pastime here. (…) The fact that one could actually be fired is extremely difficult for French people, who think of a job (even at 22 years old) as a sort of lifetime contract, to grasp.

3 commentaires

Un commentaire par Olivia (10/03/2006 à 11:54)

Et bien se retrouver cité est bien surprenant mais fort agréable. je suis bien heureuse de retrouver des liens vers d’autres blogs afin de trouver des infos. Je me suis permise de vous mettre dans mes liens, d’autres curieux non informés seront surement contents d’aller à la pêche en passant par chez vous.
Bonne continuation!

Un commentaire par CriCri (23/03/2006 à 22:02)

Voici la 2ème fois que vous me citez ;)
Comme l’a dit Olivia, c’est pour le moins surprenant, mais néanmoins agréable!
Je vous lie également, ainsi la boucle est bouclée!

Un commentaire par Baptiste Coulmont » Archives » Petites informations universitaires (04/04/2008 à 8:24)

[…] y a quelques années, à peine deux ans, c’était le pillage d’un UFR qui avait été relaté dans un journal […]