Categories

Archives

Billet

Les inscriptions à Paris 8 (deuxième année)

Billet publié le 21/09/2006

L’un des intérêts d’un blog est de pouvoir parler de ce qui nous amuse. Et certaines choses nous amusent de manière chronique. La manière avec laquelle les étudiants parlent de l’université Paris VIII est l’une de ces choses. Les inscriptions à l’université semblent chaque année similaires et, du point de vue de certaines étudiantes, mal, voire très mal, organisées. Il semble assez étrange que ces dysfonctionnements structurels et se répétant chaque année ne trouvent pas de solution. Certains étudiants, il est vrai, dans cette situation, semblent y mettre un peu du leur.
Chtiterikku écrit :

Mercredi, direction la gare de saint denis pour aller à ma fac. Tout ça pour une stupide inscription de merde qui a pris keu même pas mal de temps. J’avais payé par internet et tout donc j’avais pas toute la queue à faire. Mais le pb c’est que quand tu fais la file, à la fin y’a une fiche avec ton nom et ils t’appellent pour te donner ta carte. Mais quand t’as fait par internet, vu que y’a pas de fiche, ils t’appellent pas. Et ca a été le merdier car la fille devant moi ne comprenait pas qu’il fallait se signaler et tout =_= Donc au bout de 30 minutes à poireauter, j’en ai eu ma claque et j’ai fait du forcing. Resultat, 5 minutes plus tard j’avais ma carte loool *proud*

Talulu écrit :

Cette semaime à été très très chargée! En effet, il y avait ma réinscription à ma fac (Paris VIII) et ça a été de la folie, elel était prévue pour lundi et j’ai mis 3 jours pour y arrivé! Vive l’organisation des secretaires!
En gros le lundi c’était une convocation de 14h à 16h30, j’arrive après mon boulot il est 15h et ben! au moins 200 personnes! il faut prendre un ticket! Vous savez comme à la boucherie XD
J’ai le numéro 449, le compteur indique 250…. à 20h je passe devant la fille et elle me dit: il me faut ce papier sinon je ne vous accepte pas! Je suis en RAGE!
Le lendemain c’est de 9h à 12h… J’arrive à 8h45 et une dizaine de personnes attendent déjà! J’attend à 9h20 (vive la ponctualité) la secrétaire arrive pour mettre les tickets tout le modne se précipite, mais pour rien! Ils ont décidé de ne prendre que les tickets de la veille! Heureusement que je l’avais gardé XD
A 9h40 je resssors avec ce précieux papier, je cours à un autre bâtiment (…)
la suite ici

Nihilya essaye de s’inscrire aux tests de langue :

J’ai retrouvé, il y a une semaine, un petit papier rouge me disant que je devais m’inscrire à un test de niveau en Anglais pour pour m’inscrire à des cours de LV1. Normal donc… Le dit papier expliquait, en jolies lettres noires, qu’on pouvait prendre connaissance des “modalités d’inscription” auprès du bureau B216 les 10&11 septembre.(…) Je suis donc allée ce matin, fraiche et pimpante comme vous vous l’imaginez sûrement, au secrétariat B216 avec la ferme intention de leur expliquer à quel point le téléphone c’est formidable quand on a pas envie de se taper 1h15 de trajet pour deux pauvres papiers. Naïvement, je pensais que ce serait ouvert… Après donc, avoir cherché mon chemin dans cette “choses” qu’est St Denis… Je me suis retrouvée (avec une quinzaine d’autres naïfs étudiants comme moi) devant une porte fermée… Jusqu’à 14h30. Inutile de vous préciser à quel point je crevais d’envie d’attendre 4h devant une porte blindée dans un couloir.

Zazen bizarre est dépitée :

J’ai repris le travail, bientôt la fac, ça me dépite un peu d’aller me peiner le cul à st denis après avoir visité les Colleges de Cambridge.

Il est possible de retourner en arrière et de constater que c’était pareil l’année dernière. Pour éviter certains désagréments, nous avons pris l’habitude, au département de sociologie de prévenir en avance et en essayant d’être clair. Il n’empêche, les étudiantes ont des questions parfois inattendues.

7 commentaires

Un commentaire par Olenka (21/09/2006 à 12:01)

Un de nos profs nous a dit qu’à Paris, les inscriptions, c’était encore pire qu’à Nancy. Visiblement, il avait raison. Enfin, nous avons quand même eu un blessé un malaise dans la foule l’année dernière.

Un commentaire par DEMS (21/09/2006 à 23:10)

Vous dirais-je tout ce qui arrive aux étudiants étrangers ? Peut-être, si cela vous intéresse … Car après Courteline et Feydeau, il y a Dante et Kafka, l’université et la préfecture, l’administration ET l’administration (avec beaucoup de police). Mais c’est le point de vue, comme vous dites, d’un “capitaine”.
Bien le bonsoir.

Un commentaire par Baptiste Coulmont (22/09/2006 à 9:16)

DEMS > J’avais utilisé le terme “capitaine”, entre guillemets, parce qu’il était utilisé par les rédacteurs de l’Anthrop-occupant… donc c’est “comme ils disent” plutôt. Et si des étudiants étrangers eux-mêmes font part de leurs difficultés d’inscription sur un blog, bien entendu, je le relaierai…

Un commentaire par DEMS (22/09/2006 à 20:45)

BP > “Comme ils disent”, soit, mais retranscrit d’une certaine manière, dans l’effet de contexte que vous lui donnez, ce qui est votre droit, comme il va de soi. Mais, dans un temps d’enquête policière (avec convocation de seulement 3 enseignants) pour la question de la dégradation des locaux, plus le qu’en dira-t-on professionnel, que dis-je, la rumeur, la motion contre les manipulateurs, etc. : ne trouvez-vous pas que cette façon de convoquer les textes par témoignages contient une sorte de jugement, d’autant plus radical, qu’il paraît aller de soi ? Que penseriez-vous de commentaires pareils à votre endroit ? Ai-je commis une faute professionnelle ? Ai-je forcé la main des étudiants en cours ? Savez vous ce que je pense de l’évaluation politique ou doctrinale, où que ce soit, et que les plus autorisé(e)s à paris 8 pratiquent par tropisme vincennois ? Ne trouvez vous pas qu’on a été abreuvés ad nauseam de propos directement idéologiques sur le LMD ? Votre mise en batterie des témoignage ne peux me laisser insensible, convenez-en.
Mon maître Jean Séguy appelait cela, après l’Evangile, la nuée des témoins. Je pense que vous comprenez. Mais non : j’en suis convaincu, étant donnée toute l’intelligence que vous mettez dans tous vos écrits et dans tous les genres.
Je n’y aurais pas répondu, notez-le bien, en 2005, quand j’ai eu connaissance de votre blog, habitué que je suis à de certains inconvénients. Je ne réponds maintenant que puisque nous avons, ouverte par vous, fût-ce par track-back, une correspondance sur le médium.
Soyez par ailleurs assuré de mon intérêt pour beaucoup de choses que vous écrivez, et de mon admiration pour certaines.
Sur la question des étudiants étrangers, qui (vous le savez-je crois) m’a attiré autant de commentaires de collègues et de sévérités de police, les deux styles bien articulés l’un à l’autre, j’ai de volumineux éléments d’enquête à votre disposition, sans doute beaucoup trop longs à donner ici.
Comme et quand vous le voudrez. Je ne saurais choisir en détail, même ordonné, car je ne saurais faire parler le réel. Je l’interprète. Et je signe : il n’y a d’innocente que l’absence d’opération, c’est-à-dire l’être d’une pierre, et pas même celui d’un enfant.
Collégialement vôtre.

Un commentaire par Omar Fdlaoui (10/10/2006 à 22:40)

je veux étudié a cette l’afac pour éter un homme qui un role dans la vie

Un commentaire par Omar Fdlaoui (10/10/2006 à 22:41)

je suis un élé ves dans le maroc et je veux etudié

Un commentaire par mohamed charani (11/03/2011 à 9:55)

je suis comorien et titulaire d’un Diplôme Universitaire de Technologie en Génie Informatique obtenu à l’Institut Universitaire de Technologie de l’Université des Comores et je m’aimerai mes études supérieures en France