Categories

Archives

Billet

Brevetabilité et sexualité

Billet publié le 18/12/2006

Les ingénieurs de chez Google ont scanné et mis en ligne l’ensemble des brevets accordés depuis la fondation des États-Unis. La recherche est plus facile que sur le site de l’USPTO (U.S. Patents and Trademark Office) [qui permettait déjà d’intéressantes découvertes].
On y trouve, assez facilement, les descriptions d’inventions variées :

The present invention provides a cushion and system of cushions with fabric coverings adapted to provide frictional contact between one or more additional similarly covered cushions for creating a wide variety of body support configurations.
N° 6925669, Support cushion and system of cushions

Dans la vie réelle, ce brevet donne lieu aux Liberator Shapes (probablement NSFW!), des coussins de formes variées permettant d’atteindre certaines positions plus facilement.
On trouve aussi, sur Google Patents, quelques uns des premiers brevets déposés concernant les cabinets de projection que l’on trouvait, vers 1974, dans une partie des sex-shops. La plupart des installations ne semble pas, toutefois, avoir donné lieu à brevet. Ce brevet pour un Movie viewing booth (ancêtre des cabines de projection) cache bien son jeu…
Movie Viewing Booth 245706

La fiche de ce self-heating dildo (godemiché chauffant) :
Dildo 6559236 est intéressante à plus d’un titre, et particulièrement parce qu’elle permet de repérer les ancêtres technologiques de l’appareil, dont un brevet de 1895.
Très récent est cet instrument de torture, breveté en janvier dernier, un personal exercise system qui combine l’aspect de certains objets destinés à muscler les abdominaux sans peine avec l’armature de certains “sex toys” :

A coupling component has laterally and rearwardly extending ends. An intermediate component has free lower and upper ends. A dildo is located above the rearwardly extending end. The dildo has an interior end and a free exterior end located above the rearwardly extending end of the coupling component removably coupling the upper intermediate component to the dildo. A handle extends outwardly and upwardly from each laterally extending end of the coupling component.

Personal exercise system 6991599
Tout cela vous amuse ? La classe 600/38 et ses 274 brevets est pour vous ! Elle est décrite comme rassemblant les “sexual appliances”

means to substitute for or enhance the act of human copulation.
(1) Note. The term copulation, as used in this subclass and those subordinate hereto, is considered to be inclusive of any permutation of gender among participants.
(2) Note. The terminology copulation enhancement is considered to be inclusive of any device, appliance, or parapher-nalia which provides a sexual aid or a substitute genitalia means.
source

La classe 600/39 s’intéresse aux prothèses péniennes : c’est probablement moins amusant.
L’on finit alors par passer des heures en circulant d’inventeur en inventeur, d’objets en objets, de citations en citations, sans bien savoir, finalement, ce que l’on cherche…

4 commentaires

Un commentaire par ralphy (18/12/2006 à 7:16)

Je découvre la recherche de Google Patents au travers de cet article, et j’avoue que je suis bluffé : je n’aurais pas pensé que Google fasse un travail aussi pratique en termes de clarté des résultats présentés. Cependant, trouver une invention particulière n’est tout de même pas évident pour un néophyte. Ainsi, trouver le premier “rabbit” nécessite des recherches un peu plus poussées qu’une banale recherche de “rabbit”. Cela paraît cependant logique, compte tenu de la quantité de brevets en tous genres !

Un commentaire par Baptiste Coulmont (18/12/2006 à 8:12)

Le Rabbit… L’un des premier brevet déposé est probablement le 6 190 307 B1 : auxiliary Erotic Implement… mais je ne suis pas certain.
Mais le 6251066 est beaucoup plus “bionique”…

Un commentaire par Paf Gadget » google search : uspclass:”600/38″ (10/01/2007 à 16:52)

[…] En recherchant des dates pour un futur article sur l’histoire de la pornographie et des medias de masse, je suis tombée sur un blog comprenant de nombreux articles interessants et bien documentés notamment sur l’histoire des sex shops francais, et j’ai flashé sur un article en particulier : […]

Un commentaire par Lionel martin (01/08/2009 à 18:52)

Bonjour M.Coulmont,
C’est très gentil de votre part de parler de nos produits ” liberator “. Un peu de publicité gratuite ne fait pas de mal en ces temps de crise ( hé oui même dans le sexe c’est dur ! )
La gamme des coussins libérator est maintenant disponible en France via le site http://www.liberator.fr
N’hésitez pas à le faire savoir !

très cordialement
Lionel