Categories

Archives

Billet

Occupations universitaires

Billet publié le 21/12/2006

nos papiers banderole paris 8 decembre 2006Depuis lundi, des sans-papiers occupent un amphithéâtre de l’université Paris VIII, à Saint-Denis. Ce n’est pas la première fois, il y a eu des occupations au début des années 2000 [voir p. ex. cet article de l’Humanité, 29 mars 2000]. Le principal problème (outre, bien entendu, les questions de papier) semble être, pour l’administration de l’université, la question de la durée. En effet, cette occupation ne gênant pour ainsi dire personne, elle pourrait durer et s’éterniser. Les “Conseil de la vie étudiante” et “Conseil Scientifique” ont donc demandé la fin du mouvement pour vendredi soir :

Le Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire apporte son soutien et approuve sans réserve la démarche entreprise par le Président qui a exprimé publiquement et au nom de l’Université Paris 8, sa solidarité aux
sans-papiers qui occupent depuis lundi les locaux de l’Université.
Il s’est engagé à apporter toute son aide, afin d’obtenir une régularisation des sans-papiers. A cette fin, il a proposé ce matin de transmettre au Préfet, qu’il rencontre cette après-midi, les dossiers que les personnels administratifs et enseignants se sont proposés de remplir avec les sans-papiers.
Le Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire est par ailleurs pleinement conscient des contraintes relatives au fonctionnement de l’Université, aux conditions de sécurité et d’hygiène qui doivent être scrupuleusement respectées.
En raison de la fermeture de l’Université pendant les vacances, il exige qu’un terme soit mis à l’occupation au plus tard vendredi.

Il est vrai qu’occuper une université fermée pour les vacances d’hiver, donc vide (et non chauffée ?) pose questions. Il ne s’agit pas, en effet, d’occuper pour occuper, mais pour essayer d’agglomérer, autour de ses revendications, des acteurs susceptibles de poursuivre la mobilisation. Parmi ces acteurs : un enseignant du département d’anthropologie a lancé un appel à toute la communauté universitaire (le même avait fait grève de la faim dans le cadre d’une autre protestation l’année dernière — il dispose maintenant d’un blog très complet sur l’occupation en court : mes réserves portent principalement sur le style allusif parfois peu aisé à déchiffrer).
On a raison Paris 8 Occupation décembre 2006Cependant, les collectifs de sans-papiers refusent que les conditions de l’occupation soient dictées de l’extérieur, ce dans une déclaration du 21 décembre.
Il semble que certains syndicats étudiants soient opposés à l’occupation, ou trop favorables, et l’accueil nocturne d’un petit nombre de personnes dans un campus éclaté génère toujours des “incivilités” :

A l’attention des membres de la communauté universitaire
Le 20 décembre au soir le local de [syndicat étudiant] de l’université paris 8 a été forcé. Le local a été saccagé et la porte brisée. Tôt le matin, les membres de [syndicat étudiant] ont constaté la disparition du cachet de [syndicat étudiant] ainsi que des fichiers et des documents des étudiants étrangers de l’université Paris 8.
Les membres de la sécurité de l’université ont constaté à 21h30 le saccage et ont vu des individus en fuite avec des documents.
Alerté par des membres de la communauté universitaire, le président de l’université dénonce avec force cet acte et appelle la communauté universitaire à redoubler de vigilance afin d’éviter la répétition de tels actes.

mise à jour : Pigeon Perdu
mise à jour 2 : compte-rendu de l’évacuation (le 23 décembre 2006) ; un appel à résistance (au ton épique : “Toute la journée, les autorités universitaires ont exercé d’énormes pressions pour faire cesser l’occupation, maniant tour à tour les promesses frauduleuses, le chantage, la division […]. Malgré toutes ces tentatives de démoralisation, les sans-papiers réunis en AG viennent courageusement de décider […]”)

6 commentaires

Un commentaire par Courtel (21/12/2006 à 19:15)

Bonsoir,
Du point de vue de celles et ceux qui détiennent quelque pouvoir dans l’examen des situations administratives des sans-papiers, ces derniers n’adoptent-ils pas une posture qui serait une ” façon d’être à leur place” lorsqu’ils occupent un lieu comme Paris 8 ?
Sincères salutations,
Un étudiant “au repos”,
GC

Un commentaire par Baptiste Coulmont (21/12/2006 à 20:58)

Hmmm… question complexe, que je ne suis pas certain d’avoir compris !

Un commentaire par Courtel (22/12/2006 à 7:04)

… cad un “désordre” qui aurait sa place dans un ordre donné et ne serait donc pas sujet à une reconnaissance en tant que problème qui fait problème (…pour peu que l’absence de couverture – grands médias, etc. les “invibilisent” en sus).
Ca n’a rien d’une “invitation” (!!!), mais une montée des incivilités changerait peut-être la donne.
Je ne sais pas si je suis plus clair, mais félicitations pour ce blog qui lui me paraît de plus en plus intéressant sur la forme et sur le fond.
Bonnes fêtes de fin d’année,
Au plaisir,
GC

Un commentaire par buuh (22/12/2006 à 20:38)

Qui dit qu’il y a un lien entre le saccage et l’occupation ? Je me souviens qu’en 2005 on a fait porter sur le dos des étudiants en anthropologie des “dégats” qui précédaient l’occupation (des sièges arrachés dans un amphi, qui n’était pas celui qu’ils occupaient, bien qu’il fut présenté à la presse comme tel).
Il est bienvenu de la part de ce site de parler du problème, mais toute information donnée ne doit pas l’être sans certaines précautions. Une véritable enquète ( est-ce un gros mot ? ) surprendrait peut-être quand aux auteurs des faits et leurs véritables intentions, bien que le texte ne prenne évidemment pas parti, il ne fait que restituer “brut” la nouvelle des incidents, en parallèle à l’occupation.
En ce qui concerne le “[syndiact étudiant]” en question, je ne sais pas comment les interroger et je n’ai rien contre eux, mais comment se fait il qu’il y a à peine un mois ils aient retapissé la fac d’affiches pour la régularisation des sans-papiers étudiants et qu’aujourd’hui ils ne s’affichent même pas aux côtés des occupants et des grêvistes de la faim ?…

Un commentaire par Baptiste Coulmont (22/12/2006 à 21:23)

Je n’ai pas la réponse à vos questions, malheureusement !

Un commentaire par AHMEDOUAMAR ABDELMADJID (07/01/2007 à 19:06)

je suis un universitaire algerien je cherche desesperemment une bibliotheque francaise pour effectuer des recherches mer ci d’avance