Categories

Archives

Billet

Gadgets et sex-toys

Billet publié le 23/02/2008

En France, quelques magasins de gadgets (“Soho”, “Objectica”,…) proposent, entre la lampe lave et les cartes à jouet, quelques gadgets pour adultes, sans interdire l’entrée aux mineurs [voir ici quelques exemples et quelques photos]. On trouve trace de quelques protestations :

  • de clients (relevée récemment ici-même : “Jusqu’à l’an passé on vendait aussi des sex-toys, explique Stéphanie, vendeuse à Soho, dans la galerie d’un supermarché castelroussin. Et puis, on a eu une plainte de la part d’une cliente, sur Limoges, qui regrettait que ces objets soient exposés à la vue des enfants. Alors, on a arrêté d’en vendre.”),
  • mais aussi de sénateurs (je cite : “le présent article modifie la définition des établissements interdits d’installation à proximité des établissements scolaires, en visant non plus la vente de revues mais la vente d’objets à caractère pornographique, couramment appelés « sex-toys ».”)… peut-être aussi clients par ailleurs

Je viens de tomber sur ce reportage d’une chaîne de télévision locale d’Atlanta, en Géorgie (US) :
Kids Playing With Sex Toys At Metro Atlanta Malls (“des enfants jouent avec des sex-toys dans le centre commercial”) :

[flashvideo filename=http://coulmont.com/blog/fichiers/2008/20080222-wsbtv-atlanta.flv width=432 height=240 displayheight=260 /]

Caméra cachée : les journalistes montrent des enfants s’amusant avec des tirelires en forme de “male body part” (partie corporelle masculine) ou des jeunes filles s’amusant devant des recueils de positions sexuelles, et même un jeune garçon ayant acheté une sucette en forme de “male body part” aussi. La responsable d’une association est interviewée (sans que l’on sache précisément si c’est elle qui a prévenu les journalistes).

Dix jours plus tôt, dans l’Utah, à Layton, la police locale est même allée confisquer quinze boîtes de vibromasseurs présents dans une gadgèterie de la même marque, “Spencer Gifts” : Police raid novelty shop inside Layton Hills Mall titre le Deseret News (autre article sur abc4/news).

Je n’ai pas entendu parler de telles descentes de police en France… Mais si une gadgèterie a eu la visite amicale d’un officier, j’aimerai beaucoup en entendre parler.

6 commentaires

Un commentaire par Fa3ien (28/02/2008 à 15:21)

Il y a une publicité pour IKEA sur ce thème…
http://www.youtube.com/watch?v=_8mE8Rxk_Rg

Un commentaire par Baptiste Coulmont (28/02/2008 à 15:30)

Merci pour la pub Ikea… dommage qu’il n’y ait pas de policiers dedans !

Un commentaire par - (26/04/2008 à 15:55)

C’est une honte d’exposer des sex toys à la portée d’enfants ! On commence à en voir dans quelques grandes surfaces en France, comme les DVD porno. J’ai l’esprit large, mais à chacun ses jouets et à chacun sa place !

Un commentaire par lasosso (20/06/2008 à 15:40)

bonjour!
je voudrais avoir des infos quand a l’autorisation de vendre des sex-toys (canard et ses amis!) dans un commerce de lingerie coquine. Je sais qu’il existe une législation pour les sexshop, mais dans mon cas, puis-je en vendre?? Que ce soit des “rouge à levre”, ou par exemple la collection des funfactory??
Merci pour vos réponses éclairées!
sonia

Un commentaire par Thomas (25/08/2008 à 23:25)

Rebonjour Baptiste,
Pourriez-vous répondre à la question de LASOSSO s’il vous plaît ? Cette réponse me serait également très utile.

Merci encore pour votre aide !
Cordialement,
Thomas

Un commentaire par boutique (12/05/2009 à 18:36)

je reviens sur ce sujet, car j’ai vu une pub pour un nettoyant de peau “vibrant” destiné à une tranche d’age assez jeune , 15-18 ans… La forme, la couleur, et la fonction vibrante, tout fait penser à un sextoy. Est ce que cela est vraiment normal ? Je sais que ce n’est pas l’exemple le plus frappant, mais c’est le plus récent.