Categories

Archives

Billet

100% !!

Billet publié le 21/05/2008

Merci à tous. A cette heure ci (14h33), le wiki auditions a renseigné 100% des postes en section 19 (maîtres de conférences uniquement). Sont disponibles les listes des auditionnés pour la trentaine de postes. La phase est maintenant celle des auditions (qui ont eu lieu pour un bon tiers des postes) : bon courage aux auditionnées…
J’accepte toutes sortes de commentaires critiques sur le wiki, par mail ou en commentant ci-dessous.

7 commentaires

Un commentaire par Caroline (22/05/2008 à 10:15)

La seule chose c’est que des auditionnés ont été avertis de leur sélection via le wiki parfois plusieurs jours avant de recevoir une confirmation écrite.
Il faut signaler que certaines facs se contentent d’envoyer des convocations par courrier postal … pas de mail informatif, ni de coup de téléphone auparavant (pareil en ethno…).
Ce qui n’est pas pratique pour les candidats résidant à l’étranger (les postdoc par exemple), pour ceux qui sont en déplacement ou qui disposent d’une adresse postale à distance de leur lieu de résidence effectif.
Le wiki a de l’avance c’est bien, c’est génial meme. Aucune critique à ce niveau là !
Mais du coté “candidat”, on apprécierait grandement qu’Antares puisse aussi etre actualisé en temps et en heure. Le fait que les auditionnés puissent de leur coté etre avertis directement de leur selection autrement que par courrier postal serait également hautement appréciable, enfin je crois.

Un commentaire par mm (22/05/2008 à 13:26)

Nous n’avons pas encore de wiki de ce type dans notre section, mais comme vous le dites un outil très simple existe: il s’agit d’ANTARES; il est possible d’ajouter un commentaire à côté de la mention “dossier recevable”. Dans les établissements bien tenus, le dossier antares est mis à jour dès le lendemain des com de sélection. La palme du pire revient à une université parisienne où la DPE écrit noir sur blanc qu’elle n’a pas copie de la liste des auditionnés et qu’il vaut mieux appeler directement le président de la com. (véridique, amusez vous à le faire!).

La solution “”dure” serait d’entamer des recours suspensifs contre les élections, en passant éventuellement par un avocat ou un tiers pour ne pas risquer de représailles directes, dans tous les cas où le dossier n’est pas tenu à jour (c’est un concours) et où une liste n’est pas remise à la DPE dès la clôture de la com de sélection.

La solution “soft” serait de rédiger une charte pétition, qui serait adressée collectivement à tous les départements, mentionnant quelques points importants, qui simplifieraient grandement la vie déjà difficile des candidats. La nécessité d’être averti rapidement en cas d’audition comme de non audition me semble être effectivement au premier rang. Pour ceux d’entre nous qui ne gagnent pas plusieurs smics: être averti dix jours à l’avance ou deux jours à l’avance change totalement le prix du voyage, les résas d’hôtel dans certaines villes. Et, encore une fois, ce serait une marque de respect élémentaire.

Un commentaire par Baptiste Coulmont (22/05/2008 à 15:48)

> MM (dont je n’ai même pas le mail…) : L’idée de la charte pétition : l’ANCMSP en a créé une, qu’elle essaie de faire signer aux commissions en sciences politiques, avec un succès relatif (c’est à dire un certain succès, mais pas à 100%). La charte, cela marche avec une association qui soutient. Mon initiative est individuelle…
Par rapport à Antarès : Antarès, malheureusement, ne dit pas aux autres candidats qui a été retenu pour l’audition…

Un commentaire par christian Pihet (22/05/2008 à 21:12)

Caroline, MM, vous avez raison de vous plaindre des dysfonctionnements de l’information en période de concours. C’est effectivement lent et pénible à vivre.
Prenez aussi quand même en compte que le président de la commission exerce cette responsabilité mais aussi beaucoup d’autres, dans une période très chargée. Et surtout que le secrétariat et les services administratifs qui l’aident sont rares et partagés avec beaucoup d’autres.
C’est parfois le bureau de la commission qui tape sur PC les courriers, les imprime et plie les lettres dans les enveloppes après la séance de lecture des rapports et des auditions.
Le fait est que dans certains endroits, cette communication demeure très archaïque.
Le mail est très efficace. Il est de plus en plus utilisé. Pour prévenir les auditionnés. N’offre -t-il pas apparemment aussi des garanties juridiques? Pour les non retenus, il faudrait créer des listes de destinataires au plus vite. Il y a là aussi une demande de temps en plus.
Les commissions demandent aussi aux candidats auditionnés de disposer (de plus en plus) des versions électroniques de leurs travaux. Ce qui permet de les adresser à tous les membres de la commission, sans craindre les délais postaux et les jours fériés….
J’ai l’impression, tout au moins dans mon secteur, que cela s’améliore progressivement en terme de circulation de l’info, mais globalement les universités restent quand même largement sous-administrées – ce qui nous ramène aux dysfonctionnements initiaux constatés dans vos coms.

Un commentaire par caroline (23/05/2008 à 15:03)

Oui, de cela je suis consciente. Le fait que le concours ait lieu en mai n’arrange pas les choses d’ailleurs au niveau de l’administration.
Sinon j’ai encore une question: un CS doit il obligatoirement communiquer son classement aux auditionnés à l’issue des auditions ou peut il ne pas le faire du tout (notamment s’il n’a qu’un role consultatif par rapport au CA)

Un commentaire par Baptiste Coulmont (23/05/2008 à 19:16)

La communication aux auditionnés n’est pas nécessaire. ce n’est que le classement validé par le CA transmis sur Antarès qui est valide. La transmission aux classés est faite par politesse.

Un commentaire par caroline (23/05/2008 à 21:47)

Merci Baptiste. C’était là une question assez naïve mais pas finalement pas si inintéressante que ca. Avec la communication des classements et leur diffusion sur le net, on en viendrait presque à penser, du coté des auditionnés, que connaître sa position est un droit et que cela l’est d’autant plus que rares sont les établissements à taire leurs résultats. Peut-être est-ce là la seule critique que je formulerai par rapport à nos démarches de publicisation.