Categories

Archives

Billet

Les petits ennuis des sex-shops

Billet publié le 29/05/2008

Je surveille un peu, grâce au Grand Oracle Omniscient Général, Lumineux et Eveillé (G.O.O.G.L.E.), ce qui arrive publiquement aux sex-shops. Revue de presse.
Commençons par les Etats-Unis : “Feminique Boutique” (FeminiqueBoutique.com) est un magasin sexy “pour femmes” qui a ouvert dans un quartier gentrifié d’une ville de Pennsylvanie. La gérante du magasin, Jill McDevitt, est longuement interviewée (45min) par un journaliste-bloggeur local. Et un article du quotidien local avait mentionné les principaux point de l’affaire :“Adult novelty store triggers debate”

A new adult novelty store coming to North Church Street sparked a debate at Tuesday’s planning commission meeting about whether the borough should expand its zoning code to include more types of adult entertainment.
Jill McDevitt, a resident of Montgomery County, applied to the borough for a permit to open Feminique Boutique LLC, a business that “seeks to enhance the level of romance in our patrons’ lives,” according to a flier posted in the window of the business at 104 N. Church St.

Le curé catholique local s’y oppose. La vidéo, qui suit et qui met en scène le prêtre, est intéressante :

[flashvideo filename=http://coulmont.com/blog/fichiers/2008/sexstore-20080528.flv width=400 height=300 /]

Passons à ce qui arrive en France, maintenant. L’affaire du New Millenium (article sur e-illico.com) est une affaire classique de banque qui ne souhaite pas avoir de sex-shop parmi ses clients. Mais les sex-shops “gays” ont l’habitude de se mobiliser :

Discrimination : un sex store gay client indésirable au Crédit Lyonnais.
La discrimination n’échappe à aucn secteur de la société. Les banques, elles aussi, discriminent leurs clients. Pour preuve ce cas survenu à Paris où LCL menace de se débarasser de son client New Millenium, qui exerce une activité de sex store gay.
(…)L’affaire New Millenium n’est pas isolée. Interrogés par E-llico, plusieurs exploitants de sex store ou même de saunas homos expliquent avoir rencontré des difficultés avec les banques et devoir “tricher” sur la nature exacte de leur activité pour ouvrir des comptes bancaires.
L’un d’eux (qui préfère rester anonyme) raconte s’être vu répondre par l’agence du Marais de la Société Générale que sa banque “ne travaillait avec l’argent sale”. Le même décrit la gêne d’une responsable d’agence du Crédit Agricole quand il lui a révélé son activité, puis le silence persistant valant fin de non recevoir pour l’ouverture d’un compte.

Toujours en France. Les jouets de l’amour, quand ils sont “chics et sexys” (comprendre “féminins” et “hétérosexuels” et pas de classes populaires), sont bien vus :

Jouets de l’amour au grand jour
Les « love stores », nouveau concept de boutiques, banalisent les accessoires dédiés au sexe :
Mais que se passe-t-il sous la couette ? L’amour serait-il en train de « s’accessoiriser » ? En 2002, la griffe Sonia Rykiel avait ouvert le bal en commercialisant des godemichéś. Désormais, à l’instar de Londres, des boutiques chic et sexy s’installent au grand jour dans des quartiers cossus de Paris, loin
de Pigalle ou de la rue Saint-Denis.
Sandrine Blanchard dans Le Monde, 21 mai 2008

Mais ce qui m’apparaît, en ce moment, comme tout aussi intéressant, c’est la suburbanisation des sex-shops de province, et les tensions que les sex-shops de zones commerciales génèrent :
Guerre de paroisse dans les sex-shops, écrit “20 Minutes” (22 mai 2008) en présentant un sex-shop de zone commerciale, Sexity. L’article a un intérêt : celui d’insister sur l’absence d’unité de l’univers professionnel des sex-shops. Entre “anciens” et “nouveaux” se joue une lutte symbolique.

[source : 20 minutes édition de Nantes]
Terminons par une action devenue traditionnelle depuis quelques années, le “vide grenier” de la Rue Saint Denis, organisée par une association de riverains souhaitant reprendre possession de l’espace public de cette rue :
vide grenier rue saint denis
[photo trouvée ici, sur vide-greniers.org… j’en recherche d’autres]

21 commentaires

Un commentaire par Sébastien (31/05/2008 à 10:14)

Bonjour

Tout a fait d accord avec le manque d unité dans le milieu professionnel des sex shop….jusqu a 3-4 ans c etait un milieu tres clos.
Et moi je deplore meme avec l ouverture des “love shop” toujours se manque de communication il reste encore du travail mais peut etre est ce pareil dans les autres secteurs de commerces.

Avec les medias qui parlent enormement des sex toys et des boutiques ont beneficie de cette publicite avec l effet de mode aussi mais il reste et encore pour un moment je pense du quand dira t on si on me voit sortir ou rentrer et ce meme dans les nouvelles boutiques qui ouvrent.

Et pour Mr Coulmont toujours agreable a lire votre blog merci

sebastien

Un commentaire par Baptiste Coulmont (01/06/2008 à 16:35)

> Sébastien : merci !
Je pense que l’existence de syndicats professionnels dans d’autres commerces peut aider la communication… Mais il n’y a pas de syndicat des sex-shops !

Un commentaire par Mathilda (04/06/2008 à 11:24)

Je me suis rendue a Sexity la semaine dernière et j’ai trouvé que le concept formidable ! Il faut y aller, ne serait-ce que pas curiosité !!!

A ne pas rater !

Un commentaire par Martin (16/06/2008 à 0:45)

Lorsque j’ai présenté mon projet d’entreprise (SSII spécialisée dans les services web) au responsable des pépinières d’entreprise de ma ville, celui-ci m’avait fait comprendre que je n’étais pas le bienvenu, car parmi mes prospects et projets se trouvait une boutique de sex toys en ligne (pourtant, tout à fait honorable et dont la gérante est régulièrement invitée aux émissions de télévision et radio grand public, ou participe à divers magazines papiers) et que plusieurs de mes sites touchaient à la sexualité.

Il ne m’a pas explicitement refusé l’entrée, mais m’a fait comprendre que compte tenu de l’orientation de mes clients et projets, d’autres que lui (évidemment, lui tout d’un coup ne devenait qu’un pion !) ne verraient pas d’un bon oeil que ma société s’installe entre leurs murs…

Pourtant, rien dans mon bureau actuel ne laisse supposer le type de projets sur lesquels je travaille (et évidemment, comme le montrait le prévisionnel fourni au responsable des pépinières, l’essentiel de mes projets ne touchent en rien au sexe), puisque mon bureau ressemble à n’importe quel autre bureau, et je n’y fais rien de plus, ni de moins que des projets… informatiques !

Un commentaire par Baptiste Coulmont (17/06/2008 à 8:01)

> Merci Martin ! Les réticences quotidiennes, “infra-juridiques” et qui laissent peu de traces écrites, sont toujours intéressantes !

Un commentaire par PATRICK PRUVOT (26/06/2008 à 15:30)

Bonjour,

Nous avons lancé la marque “Passage du Désir” et sachez que :
– Il a été impossible d’être soutenu par des associations de Business Angels (projet trop “particulier” pour être présenté)
– Toutes les aides aux créations d’entreprise nous ont été refusée (pour motif de “risque qu’un journaliste prenne connaissance de l’affaire et révèle que des fonds publics sont utilisés à mauvaise escient)
– 9 banques sur 10, bien que notre dossier était très bien ficelé, ont refusé de nous financer pour “motif éthique”.
_ plusieurs propriétaires de baux commerciaux ont refusé de nous signer des emplacements commerciaux pour motif de suspiscion d’activité “contraire à la morale”
– Il a fallu récemment nous battre avec les pages jaunes qui menaçaient de de référencer notre site de leurs pages pour motif “d’atteinte aux bonnes moeurs” (cf http://www.passagedudesir.fr, je vous laisse juges !)

Nous en avons vraiment entendu des vertes et des pas mûres…

La France est un pays ultra conservateur, sachez le !

Patrick Pruvot

Un commentaire par Sébastien (28/06/2008 à 17:58)

Bonjour
C est drole nous avons le meme parcourt Mr Patrick Pruvot….

Ils sont nombreux a nous “envier” notre place ils pensent qu il s agit d un commerce facile et tres rentable….je laisse ma place…avis aux amateurs…

Vivement que la France change en profondeur et radicalement à quand la…….

Un commentaire par prigent (20/08/2008 à 20:36)

bonjour,

c’est etonnant,nous avons,le meme parcours.nous venons de creer notre société de vente de sextoys en ligne,et….. sur 7 banques,7 refus(motif: ils n’ouvrent pas de compte pro aux sociétés ayant un caractere sexuel!) j’avoue avoir été tres surprise de cette reponse( enfin la premiere fois,là ça en fait 7 la surprise est passé) lol .mais il y a enormement de site marchand de ce genre,alors quel est leurs banques???????? est ce que l’on doit s’adresser a une banque etrangere? ou tricher sur notre activité reel????? mm en disant que lon vend de la lingerie,ça ne passe pas! je ne pensais pas que les dessous etait devenus hors la lois…

Un commentaire par CAILLIETTE (28/11/2008 à 15:35)

Comme tous mes confrères le meme parcours du combattant pour ouvrir un compte professionnel pour mon site en ligne. Ayant quand meme réussi, impossible d’ob tenir le paiement sécurisé ou meme un contrat de vente en ligne pour les paiements par cb. Donc, un seul organisme m’a accueillie…. Mais celui-ci n’est pas français (évidemment!)
J’ai ouvert récemment ma petite boutique en province (haute normandie) et ma banque me refuse la location d’un TPE. Pourquoi ne suis je pas étonnée? Mentalité moyennageuse, hyppocrisie latente, politique de l’autruche…. Heureusement que l’on ne brûle plus les femmes sur les places publiques je n’aurais pas pu écrire ce petit message…. Il faut avoir les reins solides pour faire ce métier, si j’ose m’exprimer ainsi!
Courage à tous et à toutes

Un commentaire par joel (12/02/2009 à 12:12)

Bonjour
Nous avons crées en juin 2007, la banque à ouvert notre compte sans problème sur le coup !
Reste que depuis ce temps, la banque ce refuse à nous donner notre code accès de notre compte afin de le géré en ligne, donc réclamation sur réclamation, toujours rien, les réponses du principale (je vais voir ce que je peux faire), ou sans aucune réponse, pour le terminal idems (si tarif envoyez). De ce fait je ne peux gérer mon activité tranquillement, un relevé de compte une fois par mois. Très pratique ! Le président de la république décide envoyez des capital au banque ok, il faudrait peut être les obligés à ne pas refusé des commerces comme les nôtres.. Je suis forcé de constaté que la mode du sextoys ne change pas la politique interne des banques.. Pauvre pays..
Courage et moral à tous !

Un commentaire par AdjudiX (24/02/2009 à 12:04)

Bonjour à tous,

Je me permets d’intervenir dans cette discussion pour vous donner l’adresse d’un système de paiement CB, bien connu des webmasters du monde adulte :
www*paysite-cash*fr
Système de paiement sécurisé uniquement réservé aux professionnels (rcs ou siret obligatoire !).

Je précise que je n’ai rien à gagner à vous communiquer cette adresse, si ce n’est vous faire profiter d’un site sérieux qui vous permettra d’installer un paiement CB sur votre sexshop. Système que j’utiliserai moi-même dès le mois d’avril.
N’hésitez pas à rentrer en contact avec eux afin de vous faire communiquer leur tarif.

Bon business à tous.

Un commentaire par guytou57 (25/02/2009 à 0:18)

Bonjour,
je me joins a vos témoignages car j’ai rencontré les même difficultés pour mettre en place mon système de paiement sécurisé par un comité soit disant d’éthique.
après de longues négociations et compromis(le nom de la banque ne doit figurer nul part sur mon site) le système fut accepté.

http://www*vendsextoys*com

Cordialement Guy du site http://www*plaisircoquin*net

Un commentaire par patrice (10/03/2010 à 14:26)

bonjour,
je suis actuellement dans le meme cas que certains d entre vous,je suis sur l ouverture d un sex shop en ligne et déja 4 banques me ferme la porte au nez,quelle honte d etre dans un pays aussi fermer et harquaique que la france.
si qq a depuis trouver une banque qui ose couvrir la clientele erotique, merci de me contacter.
cldt.
patrice.

Un commentaire par Baptiste Coulmont (11/03/2010 à 11:42)

>Patrice : je vous ai répondu par mail.

Un commentaire par Mymy (07/05/2010 à 11:46)

Bonjour a tous, je suis actuellement sur la création dun projet de vente de sextoys, de lingerie…et pour le moment aucune banque ne veut me financer pour problème d’éthique, je voudrais savoir pour ceux qui on réussie a lancer leur activités, quelles banques les soutient? Car pour ma part le crédit lyonnais, la caisse d’épargne, le crédit mutuelle, hsbc… C non!!! Elles ce veulent moderne, du vrai blabla…il y a t’il d’autres solutions!!! Si vous avez des infos! Merci beaucoup !

Un commentaire par stephy (30/11/2010 à 14:02)

Bonjour,

Moi aussi, après 6 mois de travail pour trouver un fournisseur et monter le site avec tout ce que cela comporte, je me retrouve dans l’impasse avec les banques pour un contrat VAD ma propre banque me le refuse (CIC au passage, alors que d’autres sites on leur logo en mode de paiement!!) le credit agricole, la ste generale, etc… bref je commence à désespérer et je n’ai pas envie de baisser les bras avec tout l’investissement personnel que j’y ai mis depuis tous ces mois …

Merci de m’aidez si vous le pouvez …

stephy

Un commentaire par LaMiss (27/06/2012 à 12:04)

Bonjour,
Heureusement ça rassure nous ne sommes pas le seuls !!! Quel honte, les banques nous parle de déontologie !!!
Comme vous tous, nous avons crée un site qui apparement gene les banque, pour notre cas c’est un site de rencontre pour libertins et nous avons vraiment du mal à trouver 1 banque nous délivrant 1 contrat VAD (4 refus : Bq Pop, SG, Dupuy, et même Paypal mode pro/verif des cartes !!!)…même la Banque dans laquelle nous avions ouvert notre compte Pro un an auparavant. Pour info nous sommes une SSII (SARL), nous de demandons aucun financement, ni crédit => juste percevoir de l’argent d’abonnement des membres sur notre compte pro !!! C’est dingue quand même.
Nous ne sommes ni dans la pornographie, ni dans le charme…etc…(c’est stipulé dans nos CGU)…juste un site de rencontre orienté sur une population et très modéré au niveau des photos de profils (no sex). Les membres entrent juste en contact les uns avec les autres comme n’importe quel site de rencontre.
DONC SI VOUS AVEZ UN CONTACT BANCAIRE, OU LE NOM D’UNE BANQUE FRANCAISE OU ETRANGERE QUI ACCEPTE CE TYPE DE SITE pour un contrat VAD ==> HELP…on craque !

Un commentaire par Baptiste Coulmont (27/06/2012 à 12:43)

> LaMiss : je vous ai répondu par mail.

Un commentaire par Nicolas (05/07/2012 à 16:34)

Bonjour,

Exactement le meme soucis que LAMISS, vous avez des infos poru trouver une banque qui accepte un VAD ? help me !!

Un commentaire par Laetitia (17/11/2012 à 12:41)

Bonjour, en cours d’immatriculation pour un e-commerce lingerie/sextoys, j’ai le même probleme pour trouver une banque!!je ne comprends pas pourquoi on ne veut pas m’ouvrir un compte pro.apparement,cela n’est pas bon pour l’image des banques.il me reste que l’ouverture du compte avant de m’immatriculé,je ne sais plus quoi faire!!!!avez vous des noms de banque?

Un commentaire par Baptiste Coulmont (19/11/2012 à 14:57)

Pour les refus de banques, il faut contacter la Banque de France avec
quelques lettre de refus des établissements . La Banque de France
désignera d’office une Banque qui devra recevoir votre compte.

http://www.lesclesdelabanque.com/Web/Cles/Content.nsf/DocumentsByIDWeb/6W9E3J?OpenDocument