Billet

Sarkozy, Le Pen, la présidentielle

Billet publié le 28/01/2012

Les relations entre préférences partisanes ne sont pas simples. Voyons par exemple ce qui se passe entre le premier et le deuxième tour des présidentielles de 2007. Le graphique suivant essaye de mettre en relation trois choses. Chaque point représente une commune. La couleur du point est fonction de la proportion de votes que reçut Le Pen au premier tour des présidentielles de 2007. L’abscisse des points correspond à la participation au 2e tour (la proportion de votes exprimés parmi les inscrits). L’ordonnée correspond à la proportion des votes des inscrits que reçut Sarkozy au 2e tour.

Les communes qui avaient “beaucoup” voté pour Le Pen (en bleu) se trouvent être, au 2e tour, des communes avec une participation plutôt faible, mais avec un vote pour Sarkozy plutôt fort. À l’inverse les communes “rouges” se trouvent être relativement plus participantes, mais votant plutôt faiblement pour Sarkozy.
Ce graphique considère que les communes sont toutes équivalentes : j’aurai pu — mais le devai-je — ajouter une quatrième variable, et faire varier la taille des points en fonction de la taille de la commune.

3 commentaires

Un commentaire par Christian (29/01/2012 à 0:10)

Intéressant… mais une remarque et une question :

1) la remarque : dommage que la classe “du milieu” soit en blanc, où sont-ils sur le graphique ?

2) la question : comment avez-vous choisi les trois classes sur les votes pour Le Pen ?

Un commentaire par Régis (30/01/2012 à 11:43)

Je pense qu’il faut faire intervenir la taille de la commune. Dans les communes rurales ou proches de l’espace rural, le vote Le Pen est rarement un vote populiste de droite extrême; c’est un vote très conservateur qui vise à fustiger une droite et un centre-droit jugés libéraux, urbains, laïcisés, tolérants vis-à-vis des nouveaux modes de vie. C’est un vote assez minoritaire mais qui se reporte massivement sur le candidat de la droite ou du centre-droit au 2ème tour.

Un commentaire par Joël (30/01/2012 à 14:02)

Ce graphique mériterait que je fasse un post sur mon blog pour y répondre, mais très rapidement, je pense que la question de la taille des communes est importante : en 2007, les villes (plus abstentionnistes) ont, toutes choses égales par ailleurs, moins voté Le Pen au premier tour et Sarkozy au deuxième tour que les communes rurales.
Par ailleurs, les reports Le Pen-Sarkozy ont été très forts en 2007, c’est très clair.