Categories

Archives

Billet

Ci-gît scriptopolis, mais où ?

Billet publié le 16/04/2012

Scriptopolis a connu une sérieuse rupture d’anévrisme, ou un infarctus qui nécessite une double greffe.
Scriptopolis est un blog de sociologue créé il y a quelques années. Y écrivent Jérôme Denis et Philippe Artières (et David Pontille, le troisième mousquetaire, oublié injustement dans une première version du billet). L’un des intérêts de ce blog orienté autour de “petites enquêtes sur l’écrit et ses mondes” était de rendre accessible, de manière allusive, un regard académique sur l’écriture, l’archive, le scriptural, l’écrit, les griffures & biffures. De nombreux billets recelaient une oscillation parfois ironique, entre la permanence des marques physiques et leur caractère éphémère (visible dans la photographies accompagnant chaque billet exemple) : c’est peut-être ça, la rémanence.
Mais hier, ou il y a deux jours, @jrmdns, sur twitter, écrivait « scriptopolis est tout cassé. Il semblerait qu’on ait perdu nos archives, pensant naïvement que la sauvegarde du dossier www suffisait. »
L’archive électronique est bien fugace, et n’a aucune rémanence. Pour l’instant, scriptopolis vit encore — et en partie — dans le “cache” de google, mais pas dans archive.org . Il doit, je pense, y avoir aussi une copie partielle à la Bibliothèque nationale (qui indexe de nombreux sites et blogs français, mais qui ne permet pas la ré-exportation vers le site d’origine des textes aspirés).
Mais sera-t-il possible de reconstituer scriptopolis à partir de ces tombeaux fragmentaires ?
 
Et maintenant : ceci doit nous rappeler, surtout si nous fabriquons notre petit site artisanal, que, comme les disquettes qui se démagnétisaient, les disques durs qui tombent en panne, il faut penser, régulièrement, à copier, copier et recopier, faire des copies de sauvegardes etc… Il existe une manière payante et automatique, vaultpress, il existe surement des moyens “artisanaux” pour créer des copies régulières de l’ensemble d’un site.

9 commentaires

Un commentaire par Jerome (17/04/2012 à 9:06)

Merci pour le soutien. Nous revenons bientôt.

Un commentaire par Une heure de peine (17/04/2012 à 9:14)

De l’importance de construire des systèmes d’archivage éléctronique efficace, alors que la partie n’est pas gagné : http://archivesonline.wordpress.com/2012/02/06/larchivage-electronique-est-il-voue-a-lechec/
Le papier a finalement quelques avantages… En tout cas, je connais quelqu’un qui va apprécier cette histoire.

Un commentaire par Baptiste Coulmont (17/04/2012 à 9:16)

Le papier brûle aussi vite. Ce qui importe, c’est la redondance de l’archive, et l’éloignement physique des copies entre elles.

Un commentaire par Une heure de peine (18/04/2012 à 9:08)

Ce n’est pas de l’archivage ça : c’est, au mieux, du stockage. Avoir des fichiers sur plusieurs supports ne garantit pas la pérennité des données : qu’est-ce qui garantit qu’elles seront toujours lisibles demain ? Un changement de format de fichier, de logiciel, de licence, de matériel… Et les voilà perdues ! Et rien ne garantit non plus l’intégrité des données : qu’est-ce qui prouvera que ce fichier signé Baptiste Coulmont n’a pas été modifié par une autre personne sans qu’il y en ait traces ? Les enjeux liés aux archives sont très forts, et l’archivage électronique est compliqué. En sociologie, il n’est pas rare de travailler sur archives : nous devrions y être sensibles. Heureusement qu’il y a des archivistes qui se posent toutes ces questions !

Un commentaire par Marie-Aude (19/04/2012 à 4:49)

Rien n’est perdu. Scriptopolis est hébergé chez OVH, et ceux ci conservent pendant quelques semaines les back up des bases de données. Il est donc tout à fait possible de les récupérer très facilement.

Un commentaire par Marie-Aude (19/04/2012 à 4:59)

Et j’en profite pour rajouter le lien du tuto en ligne d’OVH
http://guide.ovh.com/BackupBaseMySQL
En revanche il semble que ce soit juste sur une semaine, à la différence du ftp qui lui est sauvegardé sur trois semaines, donc il faut se dépêcher.

Un commentaire par Baptiste Coulmont (19/04/2012 à 8:38)

>Marie-Aude : ils ont essayé, mais la réponse d’OVH est négative : https://twitter.com/#!/jrmdns/status/191896327527989248

Un commentaire par Marie-Aude (20/04/2012 à 0:55)

Quel dommage. Mon petit doigt me dit que si c’était pour une réquisition judiciaire, on la retrouverait…

Un commentaire par Fr. (22/04/2012 à 3:17)

Le dossier /www, c’est la couverture du livre ; la base SQL derrière, c’est le bouquin. Le problème se situe dans la pédagogie des serveurs Web : sans documentation, on sauvegarde juste la couverture.

Ayant connu non pas une, ni deux, mais trois pannes serveur caractérisées depuis un an (quand le serveur Apinc.org est mort, et quand un serveur Ouvaton est mort la semaine dernière), je compatis.