Billet

Réseau de travail chez les députés (suite)

Billet publié le 04/06/2012

Il y a quelques mois, j’avais exploré le réseau de relations de travail objectivées par les propositions de loi faites par les députés. Mais leur travail ne consiste pas qu’à proposer des lois. Les députés amendent aussi, et souvent, très souvent : il y a eu quelques dizaines de milliers d’amendements déposés entre 2007 et 2009 (presque 50 000).
Rédiger et signer des amendements est donc beaucoup plus fréquent que rédiger ou signer des propositions de loi.
Les amendements tissent un réseau différent de celui des propositions de loi. Dans le graphe suivant, les UMP sont en bleu, les socialistes en rose, les “GDR” en rouge (c’étaient les Verts et les communistes), les “nouveaux-centre” en orange, les non-inscrits en noir.

On distingue bien, à gauche les socialistes, à droite l’UMP. Mais aussi, au centre, un groupe de députés cosignant de nombreux amendements. Au “Centre-Sud”, un rassemblement (comportant des rouges, des roses et des bleus) réunit celles et ceux qui sont les champions des amendements, qui en ont signé ou rédigé un nombre gigantesque.
Mais cette représentation est trompeuse. Pour la produire, j’ai considéré comme étant d’un poids égal toutes les signatures d’amendement. Or il existe de nombreux amendements “de groupe”, signés par plus de 100 ou 200 députés. Le graphe suivant (réalisé avec le même algorithme que le précédent) prend en compte le poids des liens : j’affecte un poids de 1/n à une signature quand l’amendement est signé par n personnes.

Et là, on retrouve, semble-t-il, la structure observée quand on s’intéressait uniquement aux propositions de loi.

Pour réaliser cette étude, je me suis appuyé sur les données diffusées par nosdeputes.fr. Mais au lieu d’établir des statistiques individuelles comme celles qu’utilise Mme Hoffman-Rispal (usage repéré par Sylvain Parasie), j’essaie de repérer des relations entre députés. J’imagine que “Nosdeputes.fr” le fera prochainement : repérer la députée la plus connectée.

2 commentaires

Un commentaire par hélène (05/06/2012 à 9:04)

Un des premiers trucs qui saute aux yeux, c’est la dissymétrie du Nouveau Centre et du groupe GDR (communistes, front de gauche, écolos jusqu’en toute fin de législature et quelques ultramarins, mais surtout communistes) : deux petits groupes, qui fonctionnent à côté d’un très gros groupe, mais pas du tout de la même façon manifestement. Non ?

Un commentaire par Députés stratèges : un travail en cours sur des co-signatures d’amendements | Polit’bistro : des politiques, du café (04/07/2013 à 17:21)

[...] graphiques est en cours de constitution, sur une idée de Baptiste Coulmont qui avait produit un travail similaire. Mon obsession pour les réseaux de députés a enfin trouvé un nouveau support empirique ! Plus [...]