Categories

Archives

Billet

Le mystère des garçons en avance

Billet publié le 11/07/2017

L’avance scolaire des garçons m’étonne, depuis quelques temps déjà (voir les épisodes précédents ici ou encore ). J’ai commencé à explorer les données du “Panel 2007” (qui suit des élèves sur plusieurs années), mais ce n’est pas encore assez abouti.
L’avance scolaire des garçons est bizarre car elle n’est pas entièrement liée à leurs performances scolaires : à notes égales, les garçons sautent plus souvent une classe que les filles. Et cela se vérifie quelque soit la série ou filière du bac et quelque soit l’origine sociale des élèves. Cela peut s’illustrer avec les résultats nominatifs au bac, en prenant les prénoms comme des indicateurs (flous) d’origine sociale.
En abscisse : le pourcentage de mention “Très bien”. En ordonnées : le pourcentage d’élèves en avance. Chaque point représente un groupe d’élèves portant un prénom donné plus de 200 fois. La ligne bleue montre la relation (issue d’une régression linéaire) entre la proportion de garçons obtenant la mention Très bien et la proportion de garçons “en avance”. La ligne rouge montre la même chose pour les filles. Quelque soit l’année (non représentée), quelque soit la série, quelque soit l’origine sociale, les garçons, en moyenne, ont plus souvent sauté une classe que les filles qui ont les mêmes performances scolaires.

cliquez pour agrandir

Quand on connaît les primes diverses accordées à la précocité, on ne peut s’empêcher de penser que, décidément, les avantages masculins commencent tôt dans la vie.

5 commentaires

Un commentaire par Berthy (11/07/2017 à 18:20)

Tous les points ont le même poids quelque soit le nombre d’élèves portant chaque prénom ?

Un commentaire par Baptiste Coulmont (12/07/2017 à 10:23)

non, j’utilise l’effectif de chaque “groupe-prénom” comme pondération

Un commentaire par Henry Ciesielski (17/07/2017 à 9:35)

La moindre performance scolaire des garçons en avance au bac serait-elle le fruit d’un lent processus de “décrochage” des garcons en avance par rapport aux filles tout au long de la scolarité, de la classe sautée (souvent le CP ou une autre classe decole primaire, soit tout au début de la scolarité) au bac. Peut être cela pourrait il être évalué en regardant via le panel le niveau des élèves en avance aux evaluations standardisees de sixième, de troisième puis au bac.

Un commentaire par Baptiste Coulmont (17/07/2017 à 9:46)

Oui, j’ai commencé à étudier les données du “Panel éducation 2007”. Il faut que je récupère les données les plus récentes, car dans la base que j’avais demandé il y a 2 ans environ, je n’avais pas les résultats au bac des élèves du panel.

Un commentaire par Lili (24/07/2017 à 18:59)

C’est d’autant plus paradoxal que les performances moyennes des garçons sont moins bonnes que celles des filles…. Y compris dans le nombre de “mentions” (si j’interprète bien votre graphique de l’article précédent). Et que l’idée que les garçons sont matures plus tardivement que les filles, y compris psychologiquement, est assez admise.
Mais il faudrait voir quelle est la classe sautée. En effet c’est souvent une classe de début de scolarité mais c’est sans doute vrai aussi pour les filles, de manière générale ceux qui sautent une classe le font en tout début de scolarité.