Categories

Archives

La transparence dans les recrutements

Depuis la mise en place du wiki-auditions, en 2007, on en sait un peu plus sur le recrutement en sociologie-démographie, parce qu’il est possible d’avoir une information synthétique sur la composition des comités de sélection, la liste des auditionnés et autres classements.
Certains département de sociologie résistent encore. L’année dernière, un comité de Paris13 n’avait pas voulu diffuser le classement auquel il avait aboutit. Un autre comité, à Reims, avait fait de même, restant sourd aux demandes de la communauté des sociologues.
Les raisons de ce refus de la transparence sont diverses, mais un argument revient souvent : “c’est illégal de diffuser le classement avant que le Conseil d’administration se soit prononcé”.
Cet argument est fallacieux : quand des avocats examinent les textes juridiques régissant le recrutement universitaire, il concluent que cet argument ne tient pas la route. Quand des juristes se demandent si la diffusion des classements est légale, ils concluent que oui, la diffusion des classements est légale.
De plus, « Le rapport 2010 du comité de suivi de la loi LRU écrit : En outre, l’autonomie des universités doit aller de pair, là encore, avec une exigence de transparence des établissements sur leurs pratiques et critères de recrutement et d’évaluation. »
Enfin, vous trouverez tout cela, et bien plus, sur le site de l’Opération Poste de la SMAI.
En espérant que les derniers récalcitrants à la diffusion de l’information entendent cela…

Elections au conseil national des universités (CNU). Pourquoi je me présente.

Si vous êtes membre du corps électoral du CNU, section 19, alors vous devez avoir reçu votre matériel de vote. Deux listes se présentent, et, pour les “rangs B”, je suis sur la liste suivante : Liste ouverte et de reconstruction, dont la tête de liste est Sylvain Laurens, de l’Université de Limoges.
Le ministère a préféré ne pas envoyer les professions de foi ou “exposé des motifs”. On peut les trouver, difficilement, sur le site “galaxie” ou sur le blog de la liste.
Sur “Galaxie”, vous trouverez les “fiches biographiques” des candidates et candidats.
Ici, je vais préciser les raisons de ma candidature personnelle.
Depuis plus de deux ans, la 19e section (sociologie et démographie) est en crise profonde, en partie parce que ses membres se sont autopromus : devant décider de l’avancement de carrière des collègues, ils ont, dans des proportions jamais vues, décidé d’avancer leur carrière. Les péripéties ont été décrites avec précisions sur le blog Agora, (voir aussi ici). Si tout avait fonctionné normalement, je serai sans doute resté à côté de ces élections. Mais j’ai souhaité participer à une liste soutenue à la fois par les associations de la sociologie française, AFS et ASES, et les syndicats (SNESUP et SGEN). L’exposé des motifs de cette liste revendique explicitement le refus des autopromotions.
Vous allez donc voter pour une liste, et pas pour un individu en particulier, et mon nom, de toute façon ne vous dit probablement rien. Mon nom, non, mais le “wiki audition”, si vous êtes sociologue universitaire, vous dit probablement quelque chose. Dans ma “fiche biographique”, à la rubrique “activités professionnelles”, j’indique ainsi : « Création, en 2007, du “wiki auditions“, suivi du processus de recrutement des maîtres de conférences en sociologie-démographie. » Si vous avez été recruté au cours des 5 dernières années, vous avez probablement perçu combien cet outil était utile : en donnant, à l’avance la date des auditions, en indiquant la composition des comités et la liste des personnes classées. Il y a encore quelques réticences à rendre ces informations publiques, et je pense que la section 19 du CNU peut avoir un rôle incitatif et soutenir le travail que fait désormais l’ASES et Matthieu Hély. J’essaierai en tout cas de convaincre mes collègues, si je suis élu.
Une chose à laquelle je m’engage, en tout cas, c’est de mettre à jour le site de la section 19 du CNU. Certaines pages, contenant des informations inexistantes, n’ont pas été mises à jour depuis 2008. Alors que cette instance va devenir, très rapidement, l’instance d’évaluation individuelle de l’ensemble des sociologues universitaires, il devient crucial de faire en sorte que l’on sache ce qui s’y passe.

Les wiki-auditions de 2011

J’ai reçu hier l’annonce de la création d’un nouveau “wiki-auditions” :

Je vous adresse ce message de la part d’un collectif d’enseignants-chercheurs MCf qui se sont mobilisés autour de la création d’un wiki autour du recueil et de la diffusion d’informations sur les postes universitaires portant sur des profils liés à l’éducation dans différentes sections CNU : www.educaudition.fr.
La démarche que vous avez initié avec d’autres et que vous continuez de porter sur les postes en 19ème a largement inspiré notre projet et a même contribué à le rendre possible. (…)

Autour de ce wiki s’est constitué un groupe d’enseignants-chercheurs, de Bordeaux à Paris-Est-Créteil, de Lille 3 à Aix-Marseille. S’ils arrivent à mobiliser leurs collègues pour diffuser les informations relatives aux recrutement et s’ils arrivent aussi à mobiliser les candidats aux postes en science de l’éducation ou dans les disciplines connexes (sociologie de l’éducation…), ils devraient réussir.

Des non-universitaires pourraient trouver ces initiatives étranges : pourquoi donc vouloir à tout prix rendre public le processus de recrutement ? Il y a de nombreuses raisons : c’est un concours national de la fonction publique et, par habitude, dans ces concours, la liste des admissibles et des admis est publiée. Pourquoi en est-il différent à l’université : probablement parce qu’il n’y a pas de “service des concours”. Mais aussi parce qu’une partie des recrutements se font sous la forme d’arrangements : à la logique du concours national mettant en présence des candidats anonymes et égaux, le recrutement académique est souvent la conclusion de liens de travail établis avant le concours.

Il n’empêche : les candidates souhaitent voir cette information publiée, elles souhaitent pouvoir comprendre (en lisant la liste des auditionnés) les raisons de leur non-audition. Le plus souvent, voir cette liste permet de comprendre quelles compétences a intéressé le comité de sélection (que ce soit, par exemple, une forme plus “macro” ou “statistique” de sociologie, ou au contraire une preuve d’engagement ethnographique ou archivistique fort).

En conclusion, voici la liste des wiki-auditions qui “tournent” en 2011 :

  • éducation (science de l’éducation et autres) : http://educaudition.fr/Wiki/index.php/Recrutements_MCF
  • science-po : http://ancmsp.com/Recrutements-au-fil-de-l-eau-2010
  • socio-démo : http://www.sociologuesdusuperieur.org/mediawiki/index.php/MCF_2011
  • histoire contemporaine et moderne :
    http://www.auditions-histoire.ouvaton.org/wiki/wiki.php/Accueil
  • philosophie : http://mcfphilo2011.pbworks.com/w/page/37955501/FrontPage
  • et le “grand ancien” : mathématiques : http://postes.smai.emath.fr/index.php
  • Surveiller les recrutements universitaires

    Il existe depuis quelques années des procédures informelles de veille sur les recrutements universitaires. Les mathématiciens ont une vingtaine d’année d’expérience avec leur “opération poste“, les politistes de l’ANCMSP une bonne dizaine d’année de suivi (principalement grâce à leur liste de diffusion).
    Pour la sociologie et la démographie, j’avais mis en place en 2007 une manière de suivre “en direct” les recrutements avec un “wiki auditions“, qui a été repris par l’ASES et qui se trouve à l’adresse suivante :
    http://www.sociologuesdusuperieur.org/mediawiki/index.php/MCF_2011
    Cette année, les listes d’auditionnés à Paris 13, Paris 5 et Nantes y sont déjà.

    D’autres disciplines ont essayé, sans toujours un grand succès [en philo, par exemple ou en ethnologie]. C’est qu’il faut donner de sa personne : si l’on n’écrit pas directement aux membres des commissions, ces derniers n’envoient pas d’informations comme les dates des auditions. Et certains collègues préfèrent ne pas répondre : parfois, les “petits arrangements” ne passent pas bien à la lumière.
    Cette années, un groupe d’historiennes et d’historiens a mis en place un wiki auditions en histoire :
    http://www.auditions-histoire.ouvaton.org/wiki/wiki.php/Accueil
    Je vous encourage toutes et tous à y inscrire les informations dont vous disposez (ou à diffuser largement l’adresse). Collègues de Paris 4, un peu d’effort, on ne sait même pas qui se trouve dans les comités de sélection. J’espère que les candidates auditionnées s’y impliqueront.
     
    Mise à jour : Le wiki auditions en philosophie pour l’année 2011.

    Si tu fais de la socio des orgas, t’as de la chance

    Le candidat qui a le plus de chance d’être recruté à l’université en France, cette année, est celui qui fait de la sociologie de la santé dans des organisations. [sous l’hypothèse que les postes ne sont pas pour des candidats locaux].

    Voici un classement thématique des postes ouverts au concours cette année, en section 19. Le nombre de postes en socio de la santé me semble étonnant : je pensais qu’il n’y avait que quelques thèses par an sur cette thématique.

    Apparemment, on a besoin de sociologues du travail. On en produit pas mal, donc les postes devraient être bien remplis.
    Organisation et travail

    PARIS 13 SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS, SOCIOLOGIE DU TRAVAIL
    PARIS 11 SOCIOLOGIE ET PSYCHOLOGIE DES ORGANISATIONS
    EVRY VAL ESSONNE Sociologie du travail
    REIMS Enseignement : Sociologie des organisations et des professions Recherche : Sociologie des professions
    MULHOUSE Sociologie du travail
    REIMS (IUT REIMS) Enseignement : Sociologie Recherche : Sociologie des organisations, des entreprises
    TOULOUSE 2 SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS
    AMIENS TRAVAIL et PRECARITE

    Comme on le voit ci-dessous, la socio de la santé est souvent une socio du travail (de la santé au travail).
    Santé

    BORDEAUX 2 Sociologie de la Sante et des politiques publiques de sante – Sante, societe, politiques
    NANTES Sociologie de l’entreprise, sante au travail
    ANGERS Socio economie de la Sante
    PARIS 5 (RENE DESCARTES) Sociologie de la sante et/ou de la sante mentale.
    ROUEN Sante, organisation, travail
    VERSAILLES/SAINT-QUENTIN Sante Publique, Sociologie de la sante
    PARIS 13 SOCIOLOGIE DU RISQUE ET PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

    J’ai mis dans “pauvreté” ce qui correspond à l’encadrement des classes populaires, “l’intervention sociale”.
    Pauvreté

    PARIS 12 (PARIS-V.DE-MARNE) Intervention et politiques sociales dans le champ de l education et de la prevention
    ROUEN (IUT EVREUX) Intervention sociale
    POITIERS Classes et milieux sociaux. Emploi egalement ouvert au recrutement au titre du handicap.

    La culture est “contemporaine”, “nouvelle” ou alors ancienne et patrimoniale. Mais il y a une belle brochette. Celle qui a travaillé sur la numérisation du patrimoine muséal et ses experts a peut-être une chance.
    Culture :

    CAEN Sociologie des cultures contemporaines
    BESANCON Metiers de l’art et de l’exposition, museographie, museologie.
    ANGERS (IUT ANGERS) Sociologie et sociologie de la culture
    PARIS 1 (PANTHEON-SORBONNE) Tourisme, patrimoine, culture
    AMIENS Sociologie des arts et des nouvelles technologies
    LYON 2 (LUMIERE) Sociologie de la connaissance : savoirs profanes, expertises, cognitions

    Il reste quelque “varia” : un seul petit poste de démographe (à P1, c’est classique, en raison de l’IDUP), 2 postes “quantis”…
    Varia

    RENNES 1 (IUT RENNES) Sociologie, sciences politiques
    BREST (IUFM) Sociologie de l’ecole, analyse quantitative
    PARIS 1 (PANTHEON-SORBONNE) Analyse demographique et statistique
    PARIS 10 Sociologie urbaine quantitative
    PARIS 13 SOCIOLOGIE GENERALE ET METHODOLOGIE
    PARIS 8 Sociologie, genre et rapports sociaux de sexe

    Je suis un partisan farouche de l’absence de profil et de profilage. S’il ne tenait qu’à moi, je transformerai tous ces profils en “sociologie” (voire “démographie”, puisqu’on se partage la discipline). Mais il ne tient pas qu’à moi.

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur le wiki auditions.

    Voici un graphe, fait très rapidement, montrant (probablement) la proximité des postes entre eux…

    Faire un comité (de sélection)

    Pour un poste de maître de conférences en sociologie prochainement publié sur “Galaxie”, et qui sera renseigné sur le wiki auditions 2011, j’étais en charge de constituer, à partir des propositions des collègues, le comité de sélection.
    Ce fut une tâche un peu complexe, car l’université Paris 8 ne nous a donné que très tardivement le calendrier que nous devions suivre… alors que les autres universités avaient déjà commencé à constituer leurs comités. Il fallait de plus, étant donné le profil du poste, trouver plusieurs spécialistes disponibles à certaines dates.
    Voici ce que donne ma “feuille de suivi” principale :

    Après avoir raturé deux noms et entouré un troisième, je me suis aperçu que j’étais en train de faire du scriptopolis en direct.

    Aller au CNU ?

    La section 19 du CNU examine les dossiers des docteurs demandant leur “qualification” aux fonctions de maître de conférences en sociologie et démographie (la “qualification” est cette chose nécessaire pour pouvoir ensuite candidater sur les postes ouverts au recrutement). Le CNU gère aussi une partie des avancements de carrière des enseignants-chercheurs, notamment leur passage en “classe exceptionnelle”.
    Il y a deux ans maintenant, un scandale a secoué la 19e section : des membres de cette section s’étaient “auto-promus”, s’accordant réciproquement la “classe exceptionnelle”. Les deux tiers du CNU avaient ensuite démissionné, protestant contre cette pratique. Les restants (ceux qui s’étaient autopromus et leurs affiliés) avaient ensuite coopté certains collègues pour former une nouvelle section. Je passe sur les détails les plus affligeants, l’on en trouve des traces sur la liste de diffusion de l’ASES.
    L’année prochaine, des élections auront lieu pour renouveler le CNU. Il ne s’agit pas seulement de faire sortir celles et ceux qui se sont compromis dans des pratiques déontologiquement douteuses, d’empêcher que ces personnes soient candidates, ni d’empêcher qu’elles soient élues si elles formaient une liste. Si je me portais candidat (ou si, au Ministère, “on” décidait de me nommer membre du CNU) — je réfléchis encore — ce ne serait pas (que) dans ce but (mais plutôt comme une manière de poursuivre, par d’autres moyens, ce que j’avais commencé avec le “wiki-auditions”).
    La chose est assez grave : le CNU, depuis la dernière réforme universitaire, a reçu de nouveaux pouvoirs. Les sections vont notamment évaluer les dossiers individuels des collègues en poste, en plus de gérer l’avancement “exceptionnel” et la qualification des docteurs.
    C’est en prévision de ces responsabilités accrues qu’un décret et un arrêté sur les indemnités des membres du CNU a été publié en juillet dernier.

    Variations du recrutement, agrégation et capes

    Suite à une question de David Monniaux j’ai demandé à mon collègue Charles Soulié des données sur le nombre de postes ouverts aux concours du CAPES et de l’agrégation depuis 1960. Je pense disposer de données solides.

    Les données, ici, portent sur les concours externes.
    Que faudrait-il ajouter ?
    – le nombre de candidats, d’abord, qui varie aussi, mais pas dans les mêmes proportions (le taux de réussite à l’agrégation en 1990 est de 1 sur 5, il n’est plus que de 1 sur 10 en 2008).
    – le nombre d’élèves inscrits, chaque année, dans l’enseignement secondaire (ou un indicateur comme le nombre d’élèves passant le bac, ou le brevet des collèges)

    Les variations, très rapides et de grande ampleur depuis une vingtaine d’année, contribuent sans doute à perturber les possibilités de prévision des candidates. L’agrégation, par exemple, se préparait, jusqu’à récemment, en 5 ans (bac+4 et un an de préparation)… mais personne (sauf dans un ou deux bureau du ministère) ne sait, un an avant le début des concours, combien de postes seront ouverts.
    Le “creux” dans les recrutements autour de 1975-1980 va sans doute avoir des conséquences très prochainement : ces recrutés, peu nombreux, vont partir à la retraite.

    a dégommé gloomy ?

    Depuis 2008, “Pandore” rédige Kalai Elpides, un blog consacré à son expérience de candidate aux postes de maîtres de conférences.
    Pandore a créé tout un vocabulaire. Un gloomy, par exemple :

    En numéro un, il y a Gloomy. Gloomy n’a qu’une publication dans une revue qui est d’ailleurs la publication de la seule conférence affichée dans son CV, Gloomy n’a même pas pris la peine de changer le titre. Gloomy n’a pas fait de postdoc, A priori, Gloomy n’a pas été auditionné ailleurs. Gloomy n’a pas postulé au CNRS, ni même peut-être dans une autre université. Gloomy n’a rien fait d’autre que d’être le doctorant du président de la commission de spécialiste. Godechot, Oh Godechot, ils ne savent pas ce qu’ils font, ils sont devenus fous! (source)

    Les commissions deviennent des “KKK” (KKK : Komissions Konsultatives Korruptibles : assemblée secrète de décideurs choisis pour offrir une configuration propice à entériner les décisions souterraines dites “de couloir”).
    Un style fleuri, forcément ironique, parsème ses billets de références jamais entièrement explicitées (références littéraires, musicales et professionnelles) :

    Un jour que j’étais au Ministère pour prostiputer, j’étais en avance (je suis toujours en avance, c’est pour ça que je ne pourrai jamais travailler au CNRS quand je serai grande. Demandez au troll, il vous dira que pour travailler au CNRS, il faut se lever à 16h pour aller à son rendez-vous de 14h30 pour finir le rapport de la semaine dernière!). Donc un jour que j’étais en avance pour une séance de prostiputage, je furetais dans les couloirs plein de quinquagénaires en costumes velours et piles de bouquins sous le bras. Comme je suis née sous le signe chinois de la fouine, mon sang badeaud n’a fait qu’un tour quand j’ai vu une porte entrouverte. Elle était petite comme dans les histoires d’Alice à Wonderland, il fallait escalader une grande marche… mais une fois dedans, j’ai découvert que je me trouvais DANS la Galaxie! (source)

    C’est l’ensemble de ces choses, avec l’anonymat (ce pourrait être une collègue proche), qui a fait le succès de ses textes.
    Enfin, après trois sessions de candidatures, “Pandore” a été recrutée.

    Recrutements universitaires

    Cette année encore, en sociologie, le wiki auditions de l’ASES a bien fonctionné, et la prochaine version du wiki auditions (automne 2010) est en ligne.
    J’ai contribué à la marge à ramasser diverses informations, tant auprès de candidats que de collègues déjà en poste. Encore une fois, cette année, certains collègues n’ont pas souhaité diffuser les décisions des comités de sélection, avec divers arguments.
    1- “cela peut nuire au candidat classé premier” : l’idée ici est qu’un département ne recrutera pas quelqu’un qui a été déjà classé premier ailleurs. Certes, cela s’est vu déjà. Mais : un comité demandera systématiquement à tous les candidats s’ils ont été classés ailleurs, si l’information n’est pas connue. L’argument ne tient donc pas vraiment : les seuls qui ne sauront pas, ce sont les autres candidats et la communauté des sociologues.
    2- “on attend la décision du C.A.” : l’idée de cet argument est que le comité de sélection n’est pas légitime, qu’il faut “attendre la décision du CA”. Il est encore une fois utile de répéter que ce n’est pas la décision du CA qui importe ici, mais celle des comités de sélections. L’intérêt du wiki est de rendre visible le travail des collègues, leurs principes de sélection et de classement. Ainsi, même si les informations concernant l’université de Strasbourg ont été parfois difficiles à recueillir, disposer du classement sur le recrutement que le CA a annulé est très intéressant. Que le classement ait été connu avant que le CA se prononce a sans doute contribué à rendre l’affaire publique.

    Continuons : cela fait maintenant une douzaine d’années que les mathématiciens français, avec le soutien et l’appui du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, organisent ce qu’ils appellent “l’opération Postes“, où toutes les décisions des comités sont rendues publiques. Dans cette discipline, la volonté de garder secrètes les décisions, de ne les faire circuler qu’entre soi, de ne prévenir que le premier classé et pas les autres… sont considérés comme des erreurs éthiques. Dans leur bilan, les matheux le signalent : “Seuls quelques établissements irréductibles demeurent, il semble s’agir en général d’établissements un peu en marge du système universitaire“.
    J’aimerais qu’il en soit de même en sociologie, d’où le wiki auditions : on peut repérer les marges universitaires (ce sont les départements qui gardent leurs recrutements secrets).

    Comment faire, alors, quand l’informations ne circule pas. Personnellement : j’écris aux candidats que je connais, même vaguement, pour leur demander s’ils ont l’information. J’écris à un collègue (plutôt un jeune collègue) membre du comité. Si rien n’arrive, j’envoie un mail collectif. Cette année, le département de sociologie de l’université de Tours a mis du temps à diffuser l’information : sur un poste, plus de 15 jours après les auditions, les candidats n’étaient même pas au courant du classement. J’ai donc envoyé un petit mail ironique et pince sans rire qui a eu pour effet de libérer le classement. Rien ne me motive plus qu’un comité qui tente de garder secret son travail.

    Ce petit travail de suivi m’a fait prendre conscience de la spécificité du département de sociologie de l’université Paris 8. Les discussions sur les profils de postes y sont publiques, en réunion de département. La composition des comités de sélection est aussi publique, de même que les dates des réunions. Il en va différemment dans les départements de socio d’autres universités, presque d’autres univers : Nanterre (Paris 10) semble être balkanisée (avec une information qui ne circule pas, même en interne, ce qui oblige à avoir des oreilles un peu partout) ; Paris 7 semble avoir un fonctionnement dans lequel les laboratoires (CSPRP, urmis, Gaulejacquiens) pré-emptent des profils… Il est alors plus difficile de trouver une personne qui connaîtra l’ensemble des informations. Les universités de Lille sont au contraire très réactives : les informations ont été mises en ligne sur le wiki très vite.

    La suite ? Je pense que les “wiki auditions” vont se développer dans d’autres disciplines. Il y en aura un, au moins en “test”, en histoire l’année prochaine (dès la rentrée ?). Des géographes se tâtent encore. L’expérience du wiki en philosophie, section 17 n’a pas connu de succès cette année.
    Si l’on me permet un petit usage de concepts : s’impliquer, sous son nom, dans un tel suivi du processus de recrutement est une petite mise en jeu de capital. Je ne doute pas avoir énervé certains collègues, mais je pense disposer de suffisamment de capitaux pour me permettre cette petite perte. Surtout que, à mon avis, ce qui est perdu d’un côté est retrouvé de l’autre. Enerver de manière passagère les barons, les baronnets et leurs minions, c’est somme toute assez amusant.
    Mon conseil, donc, est le suivant, aux collègues d’autres disciplines : impliquez-vous personnellement dans la création d’un tel outil, sous votre nom. Une fois en poste, vous ne risquez rien (je n’ai eu qu’une seule menace de procès). Ou, mieux, trouvez le soutien d’une association, comme l’ASES en sociologie. Il est très probable que, sans l’ASES (et celle de Matthieu Hély), ma petite initiative de 2007 n’aurait pas connu de suite.