Categories

Archives

Billet

Pink TV

Billet publié le 29/09/2004

Alors que j’étais en train de préparer un cours sur les Mormons (Une secte qui a réussi ?) pour mon enseignement de Socio des Religions à Paris 8, un journaliste de France Culture m’a téléphoné. Sur les conseils de plusieurs personnes, il voulait avoir mes commentaires sur la création prochaine de PinkTV. L’ennui, c’est que je n’avais aucun commentaire…
PinkTV, c’est un projet de chaîne cablée ” gay et « gay friendly »” selon leur site web, avec une vingtaine de chroniqueur-e-s. Aucun mormon, apparemment.
à la réflexion : Réflexion faite, j’ai des commentaires à faire, où plutôt une mise en perspective. PinkTV est financée par une équipe de chaînes de télé comme TF1, M6 et canal+, ce qui distingue cette initiative des premiers média gays, comme Gai Pied dans les années 1970 et 1980, qui était une entreprise commerciale issue en partie des mouvements gays politiques (comme le FHAR et ses successeurs). Dans ce sens, PinkTV ressemble peut-être à Préférences, un magazine de mode aux accents “homophiles”. Je n’ai aucune idée du financement de Têtu.
L’absence de polémiques autour de PinkTV (s’il y en a je n’ai rien entendu) est aussi remarquable, mais je ne sais pas encore quoi en faire.


L'ordinateur vous recommande:

  1. Liste de choses variées
  2. Critique internationale
  3. Sale quart d’heure pour les sex-shops
  4. Un petit dernier pour la route
  5. Et avant les sex-shops ?
  6. Blogs d’étudiants de Paris VIII
  7. Diminution du nombre de sex-shops
  8. Anthropologies
  9. Recrutements locaux
  10. Le gloriomètre

-->

2 commentaires

Un commentaire par cossaw (30/09/2004 à 7:17)

Têtu initialement était financé par Pierre Bergé.

Pink TV, effectivement, sans considération morale ou revendicatrice, s’inscrit dans l’ordre de la commercialisation de la gay-attitude, si on veut. S’ils veulent parler des sujets politiques (notamment) qui concernent les LGBT, et être une vitrine LGBT aussi, ils refusent d’entrée tout caractère communautariste, notamment au niveau des revendications. Un peu comme bon nombre de magasins ouverts dans le marais à destination d’un public gay et souvent tenu par des hétéros qui n’ont rien à faire de nos revendications, tant qu’elles ne leur rapporte rien. Une chaîne de télé, c’est un projet commercial, ne l’oublions pas et ne lui demandons pas grand chose de plus… ce n’est déjà pas une mince affaire que de réussir cette entreprise.

Mettons aussi cela en perspective avec la version associative (et financièrement bancale) que fut Fréquence Gay (gaie?) jusqu’en 94…

Au final, je ne veux pas faire de procès d’intention, mais il faut relativiser : c’est une première en Europe, c’est une action qui va dans le sens de l’histoire, mais il faut attendre pour voir se concrétiser ledit projet !

Un commentaire par Etienne (06/10/2004 à 3:54)

A mon avis, vu comme c’est parti et au regard du montage du projet, Pink TV est simplement le reflet d’un évolution de ces dernières années : elle va montrer une diversité d’homosexuel-le-s et d’homosexualités (enfin, ça restera très sobre, et limité : j’imagine mal que le père de famille mal marié qui se fait un tapin tous les 15 du mois présentera en duo le hit machine avec Claire Chazal). Bref, rien d’étonnant, rien de révolutonnaire non plus (il y avait bien KTO pour les Cathos, la Chaine Parlementaire pour les députés préférant rester en province…et on n’a jamais attaqué le communautarisme des députés de l’AN).
Pour l’absence de polémique (sauf sur “communautarisme.net, faut-il s’en étonner ?), il me semble que ça confirme le reste : progressive invisibilisation des formes les plus acceptées d’homosexualité.