Categories

Archives

Billet

Différences sexuelles

Billet publié le 11/04/2007

Ça avait fait moins de bruit quand il avait déclaré, en février :

J’ajoute que l’homosexualité comme l’hétérosexualité, c’est une part d’identité, je n’ai pas fait le choix de l’hétérosexualité, je suis né hétérosexuel, vous faites le choix de révéler votre homosexualité, mais je ne pense pas que vous l’ayez décidé…
source

Probablement qu’un bon nombre d’auditeurs croyaient sincèrement au caractère naturel de l’hétérosexualité… voire au gène de la mouche homosexuelle. [ Transposé aux États-Unis, cela ferait de lui, sur ce point, un beau démocrate : les démocrates soutiennent bien plus que les républicains l’idée d’une nature homosexuelle, les républicains au contraire celle d’un “choix” qu’il serait toujours possible de rectifier. ]
Mais son gène de l’adolescence suicidaire — même si cela révèle une cohérence dans le mode de pensée — passe moins bien, celui de la pédophilie apparemment encore moins… Vite, une mouche nubile et suicidaire !
Le New York Times l’a peut-être trouvé :

When it comes to the matter of desire, evolution leaves little to chance. Human sexual behavior is not a free-form performance, biologists are finding, but is guided at every turn by genetic programs.
source : NYT, 10 avril 2007

Mise à jour : Eric Fassin, dans Le Monde, va plus loin : l’art de la confusion.


L'ordinateur vous recommande:

  1. Sociologie des sex-shops
  2. Et ailleurs (“Dunezat”, suite)
  3. Courrier International : “Être gay dans le monde arabe”
  4. Les petits ennuis des sex-shops
  5. Aaaargh ! Helvetica !
  6. Rompre des fiançailles ?
  7. Gay police
  8. Espace social
  9. Divers droite
  10. Trois choses sans rapport entre elles

-->

4 commentaires

Un commentaire par Olivier Orain (12/04/2007 à 18:09)

Ces histoires d’inné et d’acquis, de naturel vs culturel, cela me laisse toujours un peu perplexe. J’ai l’impression qu’on associe le premier terme à des caractères invariables, non modifiables, tandis que le second laisserait une possibilité de choix. Pourtant, combien de choses “acquises” sont hélas difficiles à évacuer (la cupidité, le cynisme, un goût immodéré pour les apéritifs sucrés…), alors que le “donné” peut être corrigé (un pied bot, une calvitie mal vécue, certaines psychoses). Bref, c’est sans doute une mauvaise querelle qui gonfle depuis plusieurs jours. On mélange deux topiques – inné/acquis et contraint/non contraint – outre qu’il n’est pas certain que traiter ces questions de manière topique soit d’une grande pertinence…
Sur le chapitre de la pédophilie, il est notoire que nombreux sont les auteurs d’actes pédophiles qui ont eux-mêmes subi des comportements de ce type quand ils étaient enfants. On voit clairement combien il s’agit de situations “de naissance”… Et il faudrait sans doute créer un fichier des enfants abusés sexuellement, afin de les surveiller à l’âge adulte, voire leur attribuer un bracelet identificateur et leur interdire toute profession en contact avec des enfants… Après tout, dans nos sociétés prudencielles, ce serait sans doute une efficace prophyllaxie !
Le deuxième n’importe quoi est là : dans l’obsession du dépistage. Déjà contesté en matière de santé, il mobilise les Dr Folamour du contrôle social. Une récente question à l’agrégation de géographie s’intitulait “Les risques”, et de doctes “risquologues” n’ont pas hésité à développer le thème des “risques sociaux”. Comme il s’agissait de géographie, ils se sont plu à délimiter des “zones à risque”, ciblant de préférence les Sauvageons, la question étant de les maintenir entre eux. Mais on pourrait aussi imaginer de zoner les suicidaires (on sait que les Hongrois sont champions d’Europe : ne pas faire d’enfants avec ces gens-là…) ou les alcooliques (on pourrait développer des parcs à thème sanitaire en Bretagne), etc.
En définitive, nous sommes dans la grande foire d’empoigne du n’importe quoi. Un dernier exemple : la hiérarchie catholique, qui s’est offusquée des propos de M. Nicolas S. en clamant la liberté humaine contre le déterminisme, et qui d’un autre côté entend condamner certaines pratiques au nom de la “loi naturelle” ou des “invariants anthropologiques”. Comprenne qui pourra…

Un commentaire par Ghostkarcher (13/04/2007 à 20:50)

Cinq minutes d’un film efficace et drôle qui nous montrent toute la jouissance qu’il y a à être M. Sarkozy…
http://www.dailymotion.com, taper “ghostkarcher

Un commentaire par Olivier Morin (23/04/2007 à 16:18)

Dans un petit billet consacré au débat autour des trois phrases de Sarkozy sur la part de l’inné, j’ai essayé d’analyser les arguments de ceux qui disent que sa position était dangereuse. Je n’en trouve pas un qui tienne la route. Vous pouvez venir débattre sur
http://julien.dutant.free.fr/blog/index.php?2007/04/22/178-determinisme-et-contradictions

je précise que je n’ai aucune sympathie politique pour Nicolas Sarkozy.

Un commentaire par Baptiste Coulmont (23/04/2007 à 16:43)

Vous n’en trouvez pas un qui tienne la route… Cherchez encore !