Categories

Archives

Billet

Tentative de cambriolage

Billet publié le 05/04/2008

Voici quelques photos de la tentative de cambriolage dont je parlais hier. Tout d’abord, une vue partielle de la salle de cours en question :
Tentative de cambriolageVoyez le faux plafond, il commence à perdre son “intégrité structurelle” et menace de tomber en bloc sur les occupants de la salle. Les oiseaux qui résident dessus (on les entend en cours se promener sur nos têtes) commencent même à s’inquiéter.

A destination des cambrioleurs éventuels : les ordinateurs situés derrière ce mur sont de vieilles machines sans lecteur de DVD. Ce n’est pas rentable de les voler.

Le trou de la salle ***Puis un plan plus serré, où l’on voit encore les gravats, qui n’ont pas été nettoyés… alors que le trou remonte maintenant à plusieurs jours. Donc, nous enseignons — et elles étudient — dans des conditions de travail qui ne sont pas seulement dégradées, mais dégradantes. La propreté minimum n’est même plus présente. [Et le maigre outillage des hommes et femmes de ménage de l’université ne leur permettrait pas de ramasser ces gravats, qui sont peut-être conservés comme preuve à destination de la police.]
Je n’ai jamais vu cela ailleurs : ni à Jussieu (amiantée, mais, dans mon souvenir, plus propre), ni à Nanterre, ni à l’EHESS (sauf période post-occupation-anarchiste), ni à Paris 5 (c’est sale, mais pas sale pareil)…
La pauvreté des universités françaises se traduit donc de manière différente suivant les lieux.


L'ordinateur vous recommande:

  1. Crise Réforme de l’université
  2. De retour de vacances
  3. Ma prime d’excellence scientifique
  4. Antarès
  5. France Culture : Guerres culturelles américaines
  6. L’honneur et le mérite
  7. Géographie des sex-shops toulousains (1970-1976)
  8. La folie fiançailles – Elle Magazine
  9. Stages de terrain
  10. Facs dégradées

-->

8 commentaires

Un commentaire par Jean-no (07/04/2008 à 22:23)

Reçu ce jour :

Le matériel de la salle *** est très convoité ces temps-ci. En fin de semaine dernière, certains individus prêt à tout ont préparé un vol de matériel massif et pour cela ont dû passer dans le studio (de la salle ***) s’y cacher, masquer l’alarme… (pendant ou entre les cours?). Lorsqu’ils sont venu chercher le matériel repéré, ils ont été surpris par les rondes (plus fréquentes) des gardes-chien, et ont fui en laissant le matériel sur place débranché et rassemblé et la porte ouverte.
En attendant, que nous adaptions le système de sécurité, je vous demande de vérifier toutes les issues (portes et fenêtres) à la fin des cours, et de faire un tour dans le studio pour vérifier que personne ne se cache à l’intérieur ou qu’aucune porte ne soit déverrouillée de l’intérieur.

Un commentaire par Baptiste Coulmont (08/04/2008 à 5:19)

>Jean-No : Merci beaucoup ! Et en plus, c’est un autre cambriolage que votre mail mentionne, dans un autre bâtiment. Il y a eu au moins deux tentatives la semaine dernière !

Un commentaire par Gwenola (08/04/2008 à 11:18)

Merci Jean-No et merci Baptiste, j’avoue que je ne sais plus quoi proposer pour assurer la sécurité du matériel, comme la situation se dégrade très rapidement (dans tous les départements) ces temps-ci, beaucoup d’indices laissent à penser que ces vols sont organisés par les mêmes personnes (un peu vandale-amateur) mais il n’y a pas eu aucun d’enquête sérieuse de faite, et aucune véritable mobilisation (à part des changements de serrure).
Je me demande si on ne devrait pas agir de manière radicale avant la disparition totale de tous nos équipements ou leur dégradation et pour éviter un climat de paranoia et de suspicion générale. Une réunion à ce sujet est prévue le 11 avril et je n’ai pas encore toutes les informations.

Un commentaire par Jean-no (08/04/2008 à 23:09)

Une pétition vient d’être remise au président – mais vous devez être au courant l’un comme l’autre puisque ça a été posté sur la mail-list de Paris 8. Tout ça devient très pénible.

Un commentaire par Baptiste Coulmont (09/04/2008 à 8:43)

… Le trou a été rebouché hier ! … et pour ce qui est de la pétition, je ne suis pas au courant : elle est passée sur “all-p8” ou sur la mailing-liste de “paris8 autrement” ?

Un commentaire par Jean-no (09/04/2008 à 9:39)

elle est passée sur [allp8], signée par plus de 280 membres du personnel.
Quelques passages :

“Suite à de nombreuses discussions informelles entre enseignants, personnels administratifs ou techniques, personnels du CROUS et étudiants de l’Université, nous tenons à porter à votre attention de graves dysfonctionnements au niveau de la sécurité physique des personnes. […] Nos collègues de la sécurité sont trop peu nombreux pour intervenir efficacement et la politique pour l’accès à notre établissement est trop floue pour être comprise […] Nous estimons qu’il convient d’explorer de sérieuses pistes pour que cette Université puisse remplir sereinement sa fonction première c’est-à-dire dispenser du savoir. Bien que souhaitant faire rayonner la connaissance sur l’ensemble de la ville, ce lieu d’étude et de travail ne doit pas rester une zone de non-droit dans laquelle peuvent se réfugier en toute sécurité les auteurs de larcins aussi divers, larcins commis aussi bien à l’extérieur de l’établissement qu’à l’intérieur […] Il est difficile d’imaginer que les deux vigiles présents dans l’établissement à partir de 18 heures peuvent à eux seuls empêcher les nuisances d’une quinzaine d’individus dont certains sont parfois armés. Leur travail est ingrat, non reconnu par les usagers de Paris 8 et souvent contesté à tort par ces mêmes usagers. ”

En fait la pétition date du 19 février, l’e-mail annonce juste le fait qu’elle vient d’être remise au président de l’université. La pétition réclame notamment qu’un chargé de mission soit désigné pour réfléchir à la question. Réfléchir, réfléchir, on ne fait que ça dans les universités :-) Il vaudrait mieux envoyer une petite équipe dans la capitale pour recruter sept samouraï crève-la-faim qui viendraient nous apprendre à nous défendre par nous-mêmes contre les bandits qui ravagent nos cloisons en placoplatre.

Un commentaire par Marie Ménoret (09/04/2008 à 9:48)

Baptiste, tu en dis trop ou pas assez : ça veut dire quoi « c’est sale mais pas sale pareil.. » ? Je te propose un billet « typologie de la saleté dans nos universités » quand tu auras du temps. Et pour ce qui concerne la salle en question, le trou dans le mur a été rebouché dis-tu mais le plafond ?? j’y fais cours et nous avons craint l’autre jour, les étudiant-e-s et moi, que la structure qui retient les plaques qui restent nous tombe sur la tête. Mais c’est vrai aussi qu’on y entend des oiseaux –printemps oblige- qui ont élu domicile juste au dessus de ladite structure alors…

Un commentaire par Baptiste Coulmont (09/04/2008 à 10:14)

Dans mon souvenir, la saleté de Paris 5 est plutôt due à la circulation des voitures au centre de Paris (boulevard Saint Michel) et à l’ancienneté des locaux (poussières de plâtre)… alors qu’à Paris 8, c’est sur la mauvaise construction des locaux (cloisons en placo, faux-plafonds qui se désagrègent, ampoules jamais remplacées, tags non effacés…) que j’insisterais.