Categories

Archives

Billet

Le wiki auditions

Billet publié le 30/04/2008

Sur le Wiki-Auditions, la quasi-totalité des dates sont disponibles (ne manquent que les dates d’audition de deux postes pour deux IUFM). Grand nombre de visiteurs en ce moment, encore relativement peu de contributeurs : si vous avez des informations, merci de les transmettre, ou de les proposer en commentaire à ce billet. Les candidates aux postes de maître de conférences en sociologie (et démographie) vous en seront reconnaissantes.


(image : colcanopa dans Le Monde)


L'ordinateur vous recommande:

  1. Comment être recruté en sociologie
  2. Utiliser zotero (1)
  3. The Incredibly Shrinking…
  4. Un peu de dépaysement
  5. Paris 8 et la contestation de la L.R.U.
  6. De l’utilisation des prénoms par la réclame
  7. Le sex-shop : arme dans les luttes municipales
  8. Les hommes des cavernes étaient cartographes
  9. Religions et candidats
  10. Pub : Courants contemporains

-->

23 commentaires

Un commentaire par Enro (01/05/2008 à 23:19)

Dans une discipline connexe, je me permets de signaler cette controverse en cours sur un recrutement : http://larecherche.typepad.fr/le_blog_des_livres/2008/04/cnrs-lhonneur-p.html

Un commentaire par christian Pihet (02/05/2008 à 17:41)

L’affaire évoquée par Enro est source de beaucoup de débats, de controverses et de procès d’intention;
néanmoins le recrutement au CNRS comporte deux filtres, l’admissibilité qui est aujourd’hui questionnée et l’admission qui intervient près de deux mois plus tard et qui est prononcée par un autre jury, pas forcément tenu de suivre mécaniquement la proposition d’admissibilité. A suivre donc….
Par ailleurs, le texte d’un des principaux contributeurs mis en lien par Enro établit une relation entre l’admissibilité proposée sur un poste par la section 35 et les menaces – réelles – qui pèsent sur le maintien des SHS au sein du CNRS.
Est-ce bien raisonnable de lier ces deux questions?
L’une relève d’un jury académique évaluant des candidats, l’autre soulève des interrogations quant à l’organisation et aux objectifs de la recherche en SHS.
Ce n’est pas parce que, par hypothèse, une section aurait émis une proposition actuellement controversée, qu’il faudrait, par enchaînement, accepter par avance un démantèlement du département SHS.
En tous cas, associer les deux conjonctures ne me paraît pas de bonne politique.

Un commentaire par Marie Ménoret (09/05/2008 à 18:12)

Un commentaire par Caroline (09/05/2008 à 18:21)

Bonjour Baptiste,
Voila je suis auditionnée sur un poste pour lequel on indique que ce n’est pas la peine d’envoyer les publis et qu’on peut les apporter le jour même. Cette recommendation est-elle A) légal ou pas légale, B) à suivre ou à ne pas suivre….
Je suis sure que votre expérience m’aidera à répondre à ces questions!
Caroline

Un commentaire par mg (09/05/2008 à 18:45)

Pour ma part, j’enverrais les travaux.

Le “conseil” de ne pas les envoyer figure-t-il noir sur blanc sur un courrier (pas un mail) à
en-tête de l’université et est-il _signé_ par le président de la com”? Si ce n’est pas le cas, ne prenez aucun risque, au pire, vous aurez perdu une dizaine d’euros de coli—mo. En cas de problème, vous seriez en tort puisque votre dossier n’est complet qu’avec l’envoi des pièces et l’on pourrait tout à fait refuser de vous auditionner (dans le cas notamment où vous menaceriez un candidat local)

Un commentaire par Caroline (09/05/2008 à 18:57)

Non j’ai été avertie par mail mercredi soir et l’audition a lieu mercredi matin.
Avec les ponts, je ne suis pas sure que le tout arrive suffisemment rapidement pour etre enregistrés dans les temps!
Je vais donc faire un envoi papier dès demain matin plus par mail.
Merci
Caroline

Un commentaire par Baptiste Coulmont (09/05/2008 à 19:19)

J’enverrais aussi les pièces au président de la commission… Ca pourrait être un exemple intéressant de recours au tribunal administratif en cas de contestation, cette histoire !

Un commentaire par Caroline (09/05/2008 à 19:45)

Tout est parti en PDF (à part le livre, pour lequel je ne dispose que d’un 4e de couv sous forme electronique) et le reste sera envoyé par chronopost demain avec AR. J’espère que le mail sera lu d’ici le jour J. L’idéal aurait été d’envoyer le tout au reste de la commission, tout du moins à mes rapporteurs, mais comme je ne les connais pas…Enfin.
Merci en tous cas pour ces conseils !!!

Un commentaire par KP (12/05/2008 à 11:09)

Bonjour,
Juste pour signaler, mais peut-être est-ce la même audition que Caroline, que j’ai fait la même expérience. Ayant reçu un courrier de convocation ne précisant aucune adresse d’envoi des travaux, j’ai téléphoné à l’université en question pour demander plus de renseignement, et on m’a répondu qu’étant donné les multiples jours fériés, personne n’aurait le temps de lire quoi que ce soit, et donc la CS ne demandait aucun envoi supplémentaire. Je regrette, aujourd’hui, d’avoir respecté cette demande pour le moins curieuse, et assez peu motivante!
Courage à toutes et tous!

Un commentaire par Orloff (14/05/2008 à 10:01)

Je reviens d’une audition alibi où c’est un super-local (thèse, ATER sur place) qui a emporté le poste; j’ai dépensé quasiment 1/5e de ma paie de demi-ATER pour faire le trajet + l’hôtel.

Je voudrais suggérer les choses suivantes, la première est sans doute naïve, les deux autres me semblent nécessaires, même avec les nouveaux CS:

— La com’ de sélection devrait avoir lieu au moins un mois à l’avance; de manière à ce que les pièces arrivent au moins trois semaines à l’avance. Quand on est sur le point de recruter quelqu’un qui peut rester trente ans dans le département, passer une heure ou deux sur chaque dossier ne me semble pas surhumain. Une com’ qui ne demande pas les pièces a déjà fait son choix.

— Les déplacements des candidats devraient être défrayés (on peut imaginer une exception pour le candidat élu). N’oublions pas que la plupart des précaires du supérieur tournent autour du SMIC (et que la paie de demi ATER, pour ceux qui ont la chance de l’être, ne comprend pas les cotisations retraite, il reste en gros 1000E par mois). Je crois avoir lu qu’une entreprise privée dépensait en moyenne 1800E pour le recrutement d’un cadre (à vérifier).

— Plus important que tout, le jour de la com’ de sélection, tous les candidats qui ne sont pas auditionnés devraient être prévenus par mail (ça ne coûte rien, c’est fait en 10 minutes, même avec 100 candidats, et ce serait une marque de courtoisie élémentaire). Il est insupportable de passer autant de temps à savoir si une com a déjà eu lieu ou non (la DRH ne le sait pas, et vous renvoie au président de la com’, qui est bien entendu la dernière personne à contacter dans ce cas). D’ailleurs, l’outil existe déjà: il suffit au SPE d’éditer le profil ANTARES (c’est l’option “non admis à poursuivre le concours”), c’est un clic de souris. Quand on passe un concours, il est normal de savoir le jour de l’admissibilité si l’on continue ou non.

Un commentaire par Baptiste Coulmont (14/05/2008 à 10:27)

> KP : c’est honteux ! Recruter quelqu’un… sans même qu’un membre de la commission n’ai lu les travaux… Bon courage.
> Orloff : si c’est en sociologie, merci d’indiquer sur le wiki audition le classement de la commission. Pour ce qui est de prévenir les candidats : le faire individuellement prendrait du temps (recopier sans erreur entre 120 et 140 mails…), on a choisi au département de socio de Paris 8 de le mentionner sur le site du département.

Un commentaire par Orloff (14/05/2008 à 11:00)

Ce n’est pas en sociologie (je ne veux pas trop en dire plus pour l’instant).

Je viens d’avoir au téléphone une secrétaire d’une université beaucoup plus sérieuse, qui m’a dit qu’une fois les résultats de la com’ parvenus, elle mettrait à jour directement les fiches antares. Il n’y a pas à recopier les mails, ils sont déjà entrés dans la base. Cela n’a tout de même pas l’air de prendre un temps exorbitant et il me semble que c’est une marque de respect minimale.

De même, on envoie avec les premiers dossiers papier une enveloppe timbrée parfaitement inutile, puisqu’elle ne sert qu’à dire ce qui est déjà sur la fiche antares (dossier recevable ou non); elle pourrait tout à fait servir à cette occasion: il n’y aurait qu’à glisser la même lettre circulaire pour tous les “recalés”.

Publier le nom des auditionnés est une excellente solution également. Il faudrait d’ailleurs qu’on fasse dans notre section un wiki auditions!

Un commentaire par christian Pihet (14/05/2008 à 16:20)

Résultat pour : Angers IUT, Cholet
sociologie de l’intervention sociale
une seule classée : Manuella Roupnel (donc numéro 1)

Un commentaire par Baptiste Coulmont (14/05/2008 à 16:30)

Merci bien !
Si elle va ailleurs… que se passe-t-il ?

Un commentaire par christian Pihet (14/05/2008 à 17:27)

en principe, vu les besoins pédagogiques, le poste est remis en jeu – ce sera cette fois un comité de sélection qui choisira …

Un commentaire par christian Pihet (14/05/2008 à 18:09)

réactions à partir de kp et orloff :
réactions aussi par rapport à d’autres témoignages.
Certains recrutements semblent se passer dans de telles conditions (non-lecture des travaux motivée par des jours fériés!! ) que je crois de plus en plus que les universités ne constituent pas des structures suffisamment stables pour organiser et assurer des recrutements.
Les CS prévus par la loi LRU pourraient aggraver les situations ici et là.
Des recrutements nationaux ou à défaut articulés sur de grandes régions pourraient peut-être estomper le localisme et l’impression que “tout est joué à l’avance” que ressentent de nombreux candidats.

Un commentaire par christian Pihet (14/05/2008 à 18:47)

IUT, Angers, poste de PR, “sociologie générale…”
un seul classé :
Daniel Bizeul, donc numéro 1

Un commentaire par Baptiste Coulmont (14/05/2008 à 18:53)

> Christian : Merci encore ! Pour les postes de professeurs, je n’ai pas fait les relances nécessaires… et les informations sont moins fournies http://coulmont.com/auditions/index.php/Professeurs

Un commentaire par B.B (15/05/2008 à 9:57)

Bonjour Baptiste, Bonjour à tous,
“c’est honteux ! Recruter quelqu’un… sans même qu’un membre de la commission n’ai lu les travaux…”, moi ce que je trouve “honteux” dans cette histoire c’est comment des DOCTEURS et DOC+ se laisse traiter de la sorte dans un pays comme le nôtre, comment se rabaisser et s’investir (psychologiquement+financièrement) dans des dossiers de candidatures où vous savez pertinement que vous ne serez pas pris. La république forme t-elle que des moutons?
Organisez-vous comme tous les groupes de pression le font car vous avez là vraiment une “RAISON D’ AGIR”, franchement c’est l’université “bananière”, à ce propos Baptiste, je sais que l’an passé Paris 8 avait organisé une rencontre où était prévu Xavier Dunezat, concernant les recrutemente, aurais- tu les grandes lignes qui sont ressorties sur ce point précis?
Merci d’avance.
B.B

Un commentaire par Caroline (19/05/2008 à 11:29)

Petites questions sur les CS:
– Comment sont ils composés (Avant / Apres LRU)? Une CS qui se viderait d’une partie de ses membres (disons d’1/3 de ses membres par exemple ) avant même la phase de selection des dossiers peut-elle continuer d’exercer?
– Un rapporteur peut-il se faire remplacer à tout moment par son suppléant (Avant/pendant les phases de sélection des dossiers ; Avant/pendant les auditions ; Avant/pendant les délibérations) et si oui qu’est-ce qui assure la continuité des informations et des decisions (imaginons qu’un candidat est appuyé par un rapporteur mais non par son suppléant, est-ce possible?)
– Un rapporteur est-il systématiquement remplacé par un suppléant et qui suppléante le suppléant le cas écheant?
– Un suppléant a-t-il le droit de vote ?
– Est-ce possible qu’un auditionné n’ait en face de lui aucun de ses rapporteurs -ou des suppléants qui leur sont associés- au moment de l’audition?

Un commentaire par Baptiste Coulmont (19/05/2008 à 11:53)

Pour toutes ces questions, le Guide de fonctionnement des commissions de spécialistes
http://www.lsv.ens-cachan.fr/~finkel/CS/guide_pratique_cs.pdf
donnera d’intéressantes réponses.
(Pour cette année, seule quelques universités sont passées au régime LRU, c’est donc l’ancien système qui fonctionne)
question 1 : oui, du moment que le quorum est atteint
question 2 : oui (mais le suppléant devait être présent dès le départ)
question 3 : ?
question 4 : oui si le titulaire est absent
question 5 : oui,

Un commentaire par Caroline (19/05/2008 à 12:10)

Merci!

Un commentaire par Caroline (19/05/2008 à 13:43)

Plaignons les candidats dont les travaux ne sont pas lus, les rapporteurs et suppléants absents!