Categories

Archives

Billet

Recrutements universitaires

Billet publié le 06/07/2010

Cette année encore, en sociologie, le wiki auditions de l’ASES a bien fonctionné, et la prochaine version du wiki auditions (automne 2010) est en ligne.
J’ai contribué à la marge à ramasser diverses informations, tant auprès de candidats que de collègues déjà en poste. Encore une fois, cette année, certains collègues n’ont pas souhaité diffuser les décisions des comités de sélection, avec divers arguments.
1- “cela peut nuire au candidat classé premier” : l’idée ici est qu’un département ne recrutera pas quelqu’un qui a été déjà classé premier ailleurs. Certes, cela s’est vu déjà. Mais : un comité demandera systématiquement à tous les candidats s’ils ont été classés ailleurs, si l’information n’est pas connue. L’argument ne tient donc pas vraiment : les seuls qui ne sauront pas, ce sont les autres candidats et la communauté des sociologues.
2- “on attend la décision du C.A.” : l’idée de cet argument est que le comité de sélection n’est pas légitime, qu’il faut “attendre la décision du CA”. Il est encore une fois utile de répéter que ce n’est pas la décision du CA qui importe ici, mais celle des comités de sélections. L’intérêt du wiki est de rendre visible le travail des collègues, leurs principes de sélection et de classement. Ainsi, même si les informations concernant l’université de Strasbourg ont été parfois difficiles à recueillir, disposer du classement sur le recrutement que le CA a annulé est très intéressant. Que le classement ait été connu avant que le CA se prononce a sans doute contribué à rendre l’affaire publique.

Continuons : cela fait maintenant une douzaine d’années que les mathématiciens français, avec le soutien et l’appui du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, organisent ce qu’ils appellent “l’opération Postes“, où toutes les décisions des comités sont rendues publiques. Dans cette discipline, la volonté de garder secrètes les décisions, de ne les faire circuler qu’entre soi, de ne prévenir que le premier classé et pas les autres… sont considérés comme des erreurs éthiques. Dans leur bilan, les matheux le signalent : “Seuls quelques établissements irréductibles demeurent, il semble s’agir en général d’établissements un peu en marge du système universitaire“.
J’aimerais qu’il en soit de même en sociologie, d’où le wiki auditions : on peut repérer les marges universitaires (ce sont les départements qui gardent leurs recrutements secrets).

Comment faire, alors, quand l’informations ne circule pas. Personnellement : j’écris aux candidats que je connais, même vaguement, pour leur demander s’ils ont l’information. J’écris à un collègue (plutôt un jeune collègue) membre du comité. Si rien n’arrive, j’envoie un mail collectif. Cette année, le département de sociologie de l’université de Tours a mis du temps à diffuser l’information : sur un poste, plus de 15 jours après les auditions, les candidats n’étaient même pas au courant du classement. J’ai donc envoyé un petit mail ironique et pince sans rire qui a eu pour effet de libérer le classement. Rien ne me motive plus qu’un comité qui tente de garder secret son travail.

Ce petit travail de suivi m’a fait prendre conscience de la spécificité du département de sociologie de l’université Paris 8. Les discussions sur les profils de postes y sont publiques, en réunion de département. La composition des comités de sélection est aussi publique, de même que les dates des réunions. Il en va différemment dans les départements de socio d’autres universités, presque d’autres univers : Nanterre (Paris 10) semble être balkanisée (avec une information qui ne circule pas, même en interne, ce qui oblige à avoir des oreilles un peu partout) ; Paris 7 semble avoir un fonctionnement dans lequel les laboratoires (CSPRP, urmis, Gaulejacquiens) pré-emptent des profils… Il est alors plus difficile de trouver une personne qui connaîtra l’ensemble des informations. Les universités de Lille sont au contraire très réactives : les informations ont été mises en ligne sur le wiki très vite.

La suite ? Je pense que les “wiki auditions” vont se développer dans d’autres disciplines. Il y en aura un, au moins en “test”, en histoire l’année prochaine (dès la rentrée ?). Des géographes se tâtent encore. L’expérience du wiki en philosophie, section 17 n’a pas connu de succès cette année.
Si l’on me permet un petit usage de concepts : s’impliquer, sous son nom, dans un tel suivi du processus de recrutement est une petite mise en jeu de capital. Je ne doute pas avoir énervé certains collègues, mais je pense disposer de suffisamment de capitaux pour me permettre cette petite perte. Surtout que, à mon avis, ce qui est perdu d’un côté est retrouvé de l’autre. Enerver de manière passagère les barons, les baronnets et leurs minions, c’est somme toute assez amusant.
Mon conseil, donc, est le suivant, aux collègues d’autres disciplines : impliquez-vous personnellement dans la création d’un tel outil, sous votre nom. Une fois en poste, vous ne risquez rien (je n’ai eu qu’une seule menace de procès). Ou, mieux, trouvez le soutien d’une association, comme l’ASES en sociologie. Il est très probable que, sans l’ASES (et celle de Matthieu Hély), ma petite initiative de 2007 n’aurait pas connu de suite.

[yarpp]

5 commentaires

Un commentaire par PM (06/07/2010 à 11:20)

Par contre le Wiki Ater en Sociologie et Science Politique a plutôt mal fonctionné. Encore aujourd’hui, la plupart des classements effectués n’ont pas été rendus publics. De nombreux universitaires semblent avoir un intérêt à l’invisibilisation des procédures de sélection, pour des raisons diverses. Ce qui fait qu’on apprend, après plusieurs semaines pleines d’espoir, que le classement qu’on attendait a été effectué il y a longtemps…
Et au sein des ATER, il n’y a personne qui ait des capitaux suffisants pour pouvoir se permettre de défier les baronies. Comment faire pour que ça marche mieux l’an prochain?

Un commentaire par Baptiste Coulmont (06/07/2010 à 11:34)

Ah… pour les ATER, c’est vrai que c’est pas encore entré dans les moeurs. Mais si l’information a bien circulé parmi les candidats, je n’ai, en tout et pour tout, reçu qu’un seul mail, par l’intermédiaire d’une liste de diffusion. Il faut être plus “pushy” et contacter directement les titulaires. il faut aussi que les candidats classés (qui le savent) mettent l’info en ligne : le wiki audition “MCF” fonctionne comme cela, avec la mobilisation des candidats.

Un commentaire par Fr. (06/07/2010 à 14:03)

PM : en science politique, le suivi des postes ATER et MCF ne se fait pas par wiki mais sur le site de l’ANCMSP, via son bureau. Concernant la campagne ATER, les informations regroupées en recoupant les informations de la Guilde des Docteurs avec des informations collectées manuellement par le bureau couvrent une vaste majorité de postes.

Ce suivi ne concerne pas les classements : ceux-ci sont rendus publics directement sur la liste de diffusion de l’ANCMSP, au rythme des réunions des commissions recrutement. Quelques établissements prennent tous les autres de vitesse, d’autres prennent beaucoup plus de temps. Lorsque l’on connaît un peu les tractations internes qui donnent lieu à la création de ces postes temporaires, ces rythmes s’expliquent.

Sur la nature des classements, les postes d’ATER sont attribués de manière assez différente des postes de MCF. Il ne s’agit pas d’un concours national de la fonction publique, et les postes servent en priorité à soutenir les doctorants de l’établissement. De plus, le marché est assez ouvert, et classer 10 personnes pour 3 postes n’est pas un luxe, étant donné la mobilité des personnes et le grand nombre de candidatures sur plusieurs postes.

Cela influe nécessairement sur la communication des résultats : certaines universités refusent les dossiers très rapidement, d’autres ne prennent pas le soin d’en avertir les candidats—ce qui n’est pas correct à mon sens, de même que le classement devrait être systématiquement diffusé. Mais sur le rythme et la nature du classement, il faut prendre en compte les contraintes internes des établissements.

Un commentaire par Marie Ménoret (07/07/2010 à 21:25)

A la marge ? tu parles ! Vu de mon soupirail, ton initiative – que je suis depuis ses premiers pas – est une entreprise de salut universitaire public. Bien sûr, elle ne résoudra pasd’un coup de baguette magique les situations délétères que nous observons, pour les plus anciens d’entre nous, depuis des lustres. Mais elle contribue à en désopacifier nombre d’entre elles. And knowledge is power mon cher Baptiste. Merci pour ce boulot qui t’a sans doute procuré quelques ennemis comme tu l’évoques, mais c’est un honneur de les avoir je trouve…

Un commentaire par Recrutements universitaires : vers plus de transparence | Les aspects concrets de la thèse (13/04/2011 à 23:39)

[…] toutes ces informations, je vous invite à lire les retours d’expériences de Matthieu Hély et Baptiste Coulmont sur le « wiki auditions » en sociologie. De toutes ces initiatives, celle qui concerne […]