Categories

Archives

Billet

Aaah, Paris 8…

Billet publié le 02/02/2011

Dans le collimateur présente cette photo d’un tout nouveau panneau d’indication installé à Paris 8 cette semaine :

et écrit :

À l’Université Paris 8, il y a des portes qui ne ferment plus, des radiateurs qui ne marchent pas, des toilettes qui ne sont pas éclairées, des ordinateurs qui ont perdu leur souris, des placards qui ne servent à rien et un système de saisie des notes qui causerait, dit-on, quelques soucis aux secrétaires (contraints d’afficher les notes comme les résultats du bac, nan mais où va le monde, je vous le demande).

Comment ça, des problèmes de notes ? Pouvez-vous m’expliquer ?
Il semble, en effet, que l’installation d’un nouveau système de gestion des cours et des étudiants, “Apogée”, pose de nombreux problèmes. Par exemple, des étudiants d’une autre discipline que la sociologie ont pu recevoir ceci :

Peut-on en savoir plus ? Oui. Une note du Conseil des études et de la vie universitaire vient nous préciser les choses.

A ce jour, sur les 170 versions d’étape (VET) modélisées au niveau administratif, les deux tiers sont modélisés au niveau pédagogique, saisie et structurés. Un peu plus de la moitié ont des inscriptions pédagogiques et un tiers sont en phase opérationnelle. Le projet a donc bien avancé, mais force est de constater que nous avons pris du retard. […]
A l’heure actuelle, on peut estimer que la saisie des notes sera possible sur un peu plus de la moitié des VET mais seuls un ou deux diplômes seront en mesure de préparer leur jury à l’aide du logiciel faute, pour les autres, d’avoir récupérer (sic) l’historique des résultats. L’état d’avancement du travail laisse cependant espérer que la préparation et la tenue des jurys à l’aide du logiciel sera possible d’ici la fin du second semestre. Ce n’est donc pas le moment de baisser les bras.

Je comprends qu’il ne faut pas baisser les bras. Mais pour faire quoi ? Ce texte est très étrange, parlant de modélisation administrative et autres phases opérationnelles. Heureusement, on nous traduit quand même les choses. Des informations comme la suivante circulent :

Une lettre du vice-président du CEVU, JM Meunier, nous enjoint, étant donné le foutoir total (c’est dit dans un langage plus poli et
administratif) et que la plupart des composantes ne peuvent matériellement
pas tenir de jury, de se contenter d’afficher les notes sur un panneau
d’information.

Donc maintenant, à Paris 8, en plus des salles non chauffées, des toilettes qui fuient et autres inconvénients matériels, nous n’avons plus de suivi informatique des évaluations pédagogiques. Ou plutôt, ce suivi n’est pas encore entré dans sa phase opérationnelle.

Mais on a de beaux panneaux lumineux, style “sex shop”.


L'ordinateur vous recommande:

  1. Barricades ?
  2. L’université qu’on abandonne…
  3. Quart de siècle… Provinces… et livre
  4. Prendre une veste
  5. Après les manifs, expression personnelle
  6. Mouvements sociologiques
  7. Apoapside…
  8. Nouvelle édition
  9. Esso tigré
  10. De l’impossibilité de travailler

-->

8 commentaires

Un commentaire par DM (02/02/2011 à 13:55)

Si cela peut te rassurer, je connais de très grandes écoles où certains WC sont dans un état lamentable depuis des années, vu qu’aucun service ne veut assurer la supervision de leur nettoyage, et que ce n’est pas un sujet sexy dont l’on parle dans les réunions de direction.

Un commentaire par MxSz (02/02/2011 à 14:17)

…par ailleurs, beaucoup d’universités fonctionnent avec Apogée qui, sans être le logiciel le plus fun de la terre, est utilisé couramment.
Je n’ose pas imaginer le passage à SIFAC à P8…

Un commentaire par Baptiste Coulmont (02/02/2011 à 14:21)

MxSz : oui, P8 doit être l’une des dernières universités à n’être pas passée à Apogée…
DM : L’un de mes gros regrets, à P8, c’est de ne pas avoir photographié l’étron flottant couvert de moisissures croisé, un jour, dans des toilettes du bâtiment A. Je n’avais jamais vu ce phénomène (et, pour dire vrai — et c’est tout à l’honneur de mon université — je n’en ai jamais recroisé à P8).

Un commentaire par sylvette (02/02/2011 à 16:50)

Tu devrais être ému aux larmes, Baptiste, par ce néon digne du Sexodrome et y voir un vibrant hommage à ta recherche universitaire.
Pour ce qui est d’apogée, le plus terrifiant est sans doute d’apprendre que la décision d’adopter ce logiciel a été prise en décembre 2009… Pour confirmer ce que dit MXSZ, l’université d’Amiens, qui, pendant les dix ans qui j’y ai passé ne m’a pas frappée comme étant en pointe question techniques modernes, a tout de même adopté Apogée il y a dix ans sans la moindre vague, tout en douceur….
Pour finir sur les étrons et les toilettes, n’est pas “université (im-)monde” qui veut. Et ce lien vers une page de wikipédia qui amusera les sociologues, sur l’utilisation d’un élément de mobilier qui a peu à peu disparu de Paris 8:
http://en.wikipedia.org/wiki/Toilet_paper_orientation

Un commentaire par Le Collimateur (02/02/2011 à 22:11)

Ils sont plus polis de notre côté :
«Nous rencontrons encore quelques difficultés dans la mise en place du système APOGEE ; la saisie des notes n’étant pas possible pour le moment, je vous invite à nous adresser par mail (de préférence avant le 3 février ) les notes de vos étudiants par liste alphabétique, en précisant votre nom et l’intitulé de votre cours.»

Un commentaire par I ♥ Paris 8 | DANS LE COLLIMATEUR (03/02/2011 à 13:50)

[…] que la pagaille liée au passage au nouveau système de saisie des notes bat son plein, des efforts sont faits pour […]

Un commentaire par Rectificatif | DANS LE COLLIMATEUR (07/02/2011 à 8:14)

[…] la suite de ce message, qui a donné celui-ci puis celui-là, j’aimerais tout de même rendre hommage aux secrétaires du deuxième cycle […]

Un commentaire par Sylvette (23/02/2011 à 16:10)

J’avais pas vu!!! En plus du néon rose façon Sexodrome (™), l’entrée est désormais ornée d’une enseigne marronnasse digne de Castorama (™)… Ma seule question est donc la suivante: où est la caisse “moins de dix étudiants”?