Categories

Archives

Billet

Relations mondaines, massages modernes, vues féériques

Billet publié le 26/05/2013

Dans un vieux numéro de “Paris Plaisirs“, de 1924 :
Une publicité pour une crème dépilatoire :
parisplaisir-n29-pub1
Des photos dénudées :
parisplaisir-n29-strip
Et une page de publicités allusives :
parisplaisir-n29-pub
Et les trois douzaines d’adresses mentionnées dans ces publicités dressent la carte d’un Paris des bordels (de classe supérieure? : “Paris plaisirs” coûtait 2,5F en 1924… l’équivalent de quoi ?) :

View Paris Plaisirs in a larger map

[yarpp]

4 commentaires

Un commentaire par DM (26/05/2013 à 21:47)

Note les anglicismes (“Beauty”, “Miss”)… que faisait l’Académie française?

Un commentaire par Jean F. (27/05/2013 à 8:50)

Selon l’INSEE, 2,5 francs de 1924 équivaudrait à 2,2 euros de 2012 : http://www.insee.fr/fr/themes/calcul-pouvoir-achat.asp?sommeDepart=2%2C5&deviseDepart=AncFranc&anneeDepart=1924&deviseArrivee=Euro&anneeArrivee=2012
Je comprends mieux où Le Tigre va chercher certaines de ses publicités…

Un commentaire par Régis (28/05/2013 à 10:11)

Coquin! ce qui est rigolo, ce sont les jeunes garçonnes prépubères succintement recouvertes d’une guirlande de fruits (dont des bananes, merci Joséphine Baker!) à la place des putti habituellement utilisés pour présenter les images de la vénusté…

Un commentaire par Léane (23/12/2013 à 12:32)

C’est marrant que la question de la pilosité intime (mais pas que) soit soulevée déjà au début du siècle dernier, alors que c’est que depuis seulement quelques années que la gent féminine se souci réellement de l’aspect de son intimité !
Fort heureusement, certaines boutiques érotiques, quelques marques féminines et quelques publicités ont su contribuer à améliorer la vision du sexe féminin, pas forcément ragoutante selon l’épaisseur de cette toison …