Categories

Archives

Billet

La réussite scolaire des jumeaux

Billet publié le 08/07/2016

Les résultats nominatifs au bac sont passionnants. On peut y lire la traduction scolaire d’inégalités sociales. Les candidats qui ont 3 ou 4 prénoms, par exemple, ont 2 points de pourcentage en plus de mention Très Bien. Les candidats ayant un nom à particule ont 6 points de pourcentage de mention Très Bien en plus. Les candidats ayant un an d’avance ou plus ont 22 points de pourcentage de mention Très Bien en plus (32% contre 10%).

Et je me suis aperçu aussi que certains candidats qui ont le même nom de famille et le même nombre de prénoms étaient de plus né le même jour et passaient le bac dans la même académie. Des jumeaux ? C’est assez probable (surtout quand ces noms de famille sont rares). Considérons-les, pour l’instant, comme des jumeaux.

La proportion de naissances gémellaires est, à la fin des années 1990, d’environ 15 naissances pour 1000 (cf un article sur les naissances gémellaires en France). La proportions de jumeaux passant le bac (général et technologique) en 2016 est de 15 pour 1000 candidats. A priori, c’est assez proche, ce qui semble confirmer que les “jumeaux” repérés à partir du trio nom-naissance-académie-(nombre-de-prenoms) sont bien d’anciennes naissances gémellaires arrivées jusqu’au bac.

Regardons comment se répartissent ces jumeaux en fonction des séries au bac (pourcentages en colonnes). J’ai du grouper les séries où les candidats sont peu nombreux, car le nombre de jumeaux est, quand même, relativement faible. L’analyse ci-dessous ne porte que sur les personnes ayant un nom de famille assez rare (j’ai enlevé les 150 noms de famille les plus fréquents pour éviter le paradoxe des anniversaires).

jumeaux non-jumeaux
BacES 26 23
BacL 8 11
BacS 50 39
TechnoAutre 7 14
BacSTMG 8 13

On repère deux choses. Les jumeaux se trouvent plus fréquemment que les autres candidats (non jumeaux) dans les séries du bac général, et donc moins souvent dans les séries du bac technologique. Et cette différence se perçoit aussi dans le détail : La moitié des jumeaux passent un bac S, ce n’est le cas que de 4 “autres candidats” sur 10.

Comment se répartissent les mentions des jumeaux et des autres candidats ? Là aussi les résultats sont intéressants. C’est à croire que les jumeaux décrochent beaucoup plus de mentions Très Bien que les non-jumeaux.

jumeaux non jumeaux
2e Session 9 14
Admis 24 30
Admis AB 29 28
Admis B 21 17
Admis TB 17 11

Alors que 11% des candidats ont une mention Très Bien, c’est le cas de 17% des jumeaux, qui ont aussi plus souvent des mentions Bien.

Les deux choses sont liées : c’est au bac S que les mentions Très Bien sont les plus fréquentes. Il faut donc examiner si, pour chaque série, cette différence se repère.

Séries et mentions
2e Session Admis Admis AB Admis B Admis TB
Bac ES
  jumeaux 10 24 31 21 14
  non-jumeaux 15 29 28 18 10
Bac L
  jumeaux 10 24 30 21 14
  non-jumeaux 15 31 28 17 10
Bac S
  jumeaux 7 19 26 23 24
  non-jumeaux 12 24 25 21 17
Techno Autre
  jumeaux 11 40 30 14 4
  non-jumeaux 15 36 32 14 4
Bac STMG
  jumeaux 15 36 35 12 1
  non-jumeaux 17 40 32 10 1
Résultats nominatifs, Bac 2016

C’est le cas. Quelque soient les séries, les jumeaux ont de meilleurs résultats au bac (un peu plus de mentions Très Bien, un peu moins de passages à l’oral).

Comment expliquer cette différence ?

  • les jumeaux ont de bons gènes de la réussite scolaire ? Bien sûr, c’est génétique tout ça.
  • les jumeaux peuvent s’épauler l’un l’autre et bénéficier d’un soutien fraternel : si Eden ne comprend pas, Loïs pourra l’aider
  • les jumeaux bénéficient d’un encadrement parental meilleur à la suite du choc lié à la naissance conjointe de deux personnes
  • les jumeaux sont plutôt issus de couples plus âgés et leur plus grande réussite est la conséquence de la plus grande intégration sociale des parents (relativement plus aisés que les parents les plus jeunes)
  • les « jumeaux » ici repérés ne sont pas de véritables jumeaux : je n’ai sélectionné que les “jumeaux” qui passaient le bac ensemble… Si, dans un couple de jumeaux, l’un a redoublé, alors aucun des deux n’est pris en compte (ce qui conduit, mécaniquement, à sélectionner parmis ceux qui réussissent). Si, dans un couple de jumeaux, l’un passe un bac général ou technologique et l’autre un bac professionnel, aucun des deux n’est pris en compte. Et l’on peut imaginer d’autres effets de sélection conduisant à ne retenir que celles et ceux qui réussissent déjà plus.

C’est à mon avis la dernière interprétation qu’il faut privilégier, dans un premier temps. Ces jumeaux à la réussite exceptionnelle sont des mirages de la sélection.


L'ordinateur vous recommande:

  1. Le prénom et la mention, édition 2019
  2. Les prénoms et la mention, édition 2018
  3. Le mystère des garçons en avance
  4. Le deuxième prénom et la mention « très bien »
  5. Prénoms et mention, édition 2020
  6. Sociologue, quand-est-ce que tu soutiens?
  7. Entrepreneurs à particule
  8. Sauter une classe, une affaire de classe (mais pas que)
  9. Une exploration des requêtes
  10. Quelques prénoms bien corrélés

-->

4 commentaires

Un commentaire par Gilles (08/07/2016 à 15:41)

Très intéressant, merci !

Pour regarder une partie de la question de la sélection, n’est-il pas possible de d’identifier des jumeaux qui ne passent pas le bac la même année, avec les résultats de l’an dernier ?

Sur la “question génétique”, on ne peut pas distinguer les vrais et faux jumeaux, mais on peut comparer les couples de jumeaux de sexe différent (qui sont forcément des faux jumeaux) aux couples de jumeaux de même sexe (qui sont plus souvent des vrais jumeaux que l’ensemble des jumeaux)…

Quelques questions dérivées sur ces jumeaux bacheliers :
– est-ce que les jumeaux passent souvent un bac de même série ?
– est-ce que les jumeaux ont souvent la même mention ?

Un commentaire par Baptiste Coulmont (09/07/2016 à 18:47)

Est-ce que les jumeaux ont souvent la même mention ?

2e Session Admis Admis AB Admis B Admis TB
2e Session 3.5 6.5 3.2 1.8 0.9
Admis 0 10.2 15.5 6.3 1.8
Admis AB 0 0 10.8 12.6 4.9
Admis B 0 0 0 6 8.3
Admis TB 0 0 0 0 7.6

Est-ce que les jumeaux passent souvent un bac de la même série :

BacES BacL BacS BacSTMG TechnoAutre
BacES 11.9 3.7 16.3 4 3.4
BacL 0 2.9 4.4 1.2 1.1
BacS 0 0 32.2 3 6
BacSTMG 0 0 0 4.5 1.7
TechnoAutre 0 0 0 0 3.7

Un commentaire par régis (12/07/2016 à 14:21)

Les grossesses gémellaires ont vu leur incidence augmenter en raison de la procréation médicalement assistée. Les grossesses consécutives à une FIV sont gémellaires dans près d’un cas sur 4.
On peut légitimement spéculer que les jumeaux sont plus souvent issus d’une grossesse ardemment désirée d’où un investissement éducatif meilleur.

Un commentaire par Gilles (12/07/2016 à 17:12)

Merci pour ces infos additionnelles. Donc 55% des couples de jumeaux passent la même série de bac et 38% ont la même mention: l'”effet jumeau” semble être plus fort pour le choix de la série de bac que pour les résultats.

Il est intéressant de comparer ces résultats aux non-jumeaux. Si on suppose que les séries de bac de deux non-jumeaux tirés au hasard sont indépendantes et qu’on prend les proportions des différentes séries de votre premier tableau, on aboutit à une probabilité de 25% qu’ils aient passé la même série de bac, donc beaucoup moins que les jumeaux. Pour les mentions, on arrive à une probabilité de 23% que deux non-jumeaux tirés au hasard obtiennent la même mention.

Dans le cas de la série de bac, il y a un effet assez fort de la concentration des jumeaux sur la série S. Si on reprend l’hypothèse d’indépendance mais appliquée aux proportions des différentes séries parmi les jumeaux, on est déjà à 33% de même série de bac parmi des jumeaux tirés au hasard, presque un tiers de l'”effet jumeau”. En revanche, pour les mentions, la distribution ne joue pas du tout.

Evidemment, il faudrait affiner avec des non-jumeaux d’une même académie, et peut-être nés le même mois, mais ça nécessite d’avoir les données individuelles.