Des prénoms qui ont du chien

adh_131_couvÀ partir d’informations individuelles concernant un peu plus de 10 millions de chiens nés entre 1970 et 2012, cet article explore la nomination canine. En France, les « prénoms » donnés aux chiens sont à première vue bien différents de ceux qui sont donnés aux humains et semblent suivre des règles propres. Mais, dans de très nombreux cas, les prénoms donnés aux chiens et aux humains sont similaires, et quand les chiens reçoivent des prénoms humains, ils sont à la mode chez les chiens avant de l’être chez les humains : si frontières symboliques et frontières sociales il y a entre espèces, la « zone frontalière » n’est pas un « no man’s land », mais plutôt un « “dog-and-man’s” land ».

Références : Coulmont, Baptiste. 2016. « Des prénoms qui ont du chien : le partage des prénoms entre hommes et chiens », Annales de démographie historique, 2016, n°131, p.151-170

texte disponible sur le portail cairn

 

Versions préliminaires :

En France, comme les prénoms humains, les prénoms des chiens suivent des modes : Tina est aux chiens ce que Léa est aux humains. Mais prénoms des chiens et prénoms des humains ne font pas que cohabiter. Ils semblent en “tension” de deux manières. Tout d’abord certains chiens reçoivent un peu plus tôt que les humains des prénoms qui seront à la mode (humaine). Ensuite, certaines races de chiens, et certaines régions de France, évitent les prénoms humains.
 
Article paru dans Cynophilie française, 2012, n°158, p.128-130

Working paper sur hal-shs